Vous naviguez sur le nouveau site

Aide à la navigation
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Grève étudiante : un haut fonctionnaire aux sympathies fascistes est sanctionné

La rue Saint-Denis noire de monde

La rue Saint-Denis noire de monde

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le ministère des Affaires municipales doit sévir contre un haut fonctionnaire aux sympathies fascistes. Le directeur de la fiscalité au Ministère, Bernard Guay, a écrit récemment une lettre véhémente contre le mouvement de grève étudiant que le quotidien Le Soleil a dû retirer de son site Internet.

Dans la lettre, M. Guay a parlé de mettre fin à « la tyrannie des agitateurs de gauche ». Pour contrer les « activistes étudiants » et « reconquérir le terrain », il invite à s'inspirer des « mouvements fascistes » qui, dans les années 1920 et 1930, ont appliqué aux gauchistes « leur propre médecine ».

« Les opposants aux grèves doivent donc cabaler, s'organiser pour franchir en masse les lignes de piquetage [sic], apostropher les porteurs de carrés rouges où qu'ils les rencontrent, répondre à l'intimidation par le défi », écrit-il.

La publication de cette lettre sur le site Internet du quotidien Le Soleil a suscité un tel tollé que la direction a dû la retirer en présentant ses excuses.

Mardi, le ministre des Affaires municipales, Laurent Lessard, a condamné les propos de son fonctionnaire en les qualifiant « d'inappropriés ». Il a affirmé que M. Guay avait été rencontré par le sous-ministre et que des sanctions administratives avaient été appliquées. M. Lessard n'en a toutefois pas précisé la nature.

« Il y a des mesures appropriées [qui ont été apportées], cette personne-là vit avec ça maintenant, et cela l'amène à réfléchir », a-t-il fait savoir dans un point de presse, mardi après-midi.

La montée des mouvements fascistes dans l'Europe des années 1920 et 1930 a été marquée par des heurts et de nombreux combats de rue avec les organisations de gauche, les syndicats et les partis communistes. En Allemagne, les chemises brunes du parti nazi se sont imposées par la brutalité jusqu'à l'élection d'Adolf Hitler en 1933.


Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !