•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Galimzyanov passe aux aveux

Denis Galimzyanov, les bras au ciel

Denis Galimzyanov, les bras au ciel

Photo : AFP / Liu Jin

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Denis Galimzyanov reconnaît s'être dopé.

Au lendemain de l'annonce de son contrôle positif à l'EPO, le coureur russe a admis être le seul responsable de sa consommation de cette substance interdite, mardi.

Dans une lettre publiée sur le site de l'équipe Katusha, il dit renoncer à l'analyse de l'échantillon « B » prélevé dans un contrôle urinaire hors compétition le 22 mars dernier en Italie. Katusha a suspendu le coureur russe après ses aveux.

Galimzyanov, qui est presque assuré d'une suspension de deux ans le privant notamment des Jeux olympiques de Londres, s'est déclaré « prêt à subir une peine appropriée ».

Le sprinteur de 25 ans devait être l'un des trois coureurs de l'équipe russe pour l'épreuve olympique sur route, le 28 juillet, sur un parcours qui favorise son style de cyclisme.

« J'ai pleinement réalisé ce que j'ai fait. Je regrette profondément ce qui s'est passé et je présente mes excuses à toute l'équipe et à mes coéquipiers, ainsi qu'à tous les partisans que j'ai déçus », a ajouté Galimzyanov.

« Je voudrais attirer une attention particulière sur le fait que l'équipe Katusha n'a rien à voir avec ce qui s'est passé. Aucun membre de l'équipe ne savait et ne pouvait connaître ce que j'ai fait. C'était ma décision personnelle et ma responsabilité », a souligné le Russe.

Galimzyanov en est à sa cinquième saison avec Katusha. Il s'est classé 11e de l'épreuve sur route des Championnats du monde en septembre dernier, à Copenhague, au Danemark. Il a remporté le Paris-Bruxelles en 2011.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !