•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Séisme de magnitude 6,7 au Chili

Chili

La ville portuaire de Valparaiso, au Chili

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un puissant tremblement de terre de magnitude 6,7 a été ressenti mardi matin jusqu'à Santiago, la capitale du Chili, où le premier ministre canadien Stephen Harper terminait un séjour de quatre jours en Amérique du Sud.

Aucune alerte au tsunami n'a été déclenchée et aucun dommage n'a été signalé dans l'immédiat. Un homme âgé est décédé d'une crise cardiaque à la suite du séisme, mais aucune autre victime n'a été signalée.

Les régions côtières du centre et du sud du pays ont toutefois été évacuées par mesure de précaution, a indiqué la sécurité civile chilienne.

Les édifices ont été secoués pendant au moins une minute dans la capitale, ce qui a provoqué des mouvements de panique, ainsi que des pannes d'électricité et de téléphone dans plusieurs secteurs de Santiago, selon les autorités.

Stephen Harper a été réveillé par le séisme peu avant minuit, heure locale. Sa femme et lui sont demeurés dans leur chambre d'hôtel et se portent bien, a confirmé le directeur des communications du premier ministre, Andrew MacDougall.

L'épicentre du séisme a été localisé à 48 km au nord-ouest de la ville portuaire de Valparaiso et à 116 km au nord-ouest de Santiago, à une profondeur de 26 km, rapporte l'Institut américain de géophysique (USGS).

Il s'agit du troisième séisme à secouer le Chili en moins d'un mois, après deux autres de magnitude 5,5 et 7,1. En février 2010, des centaines de personnes avaient perdu la vie après qu'un tremblement de terre de magnitude 8,8 eut secoué le centre-sud du pays.

Avec les informations de Associated Press, Reuters, et Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !