•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Danielle Smith met en doute les changements climatiques

La chef du Wildrose, Danielle Smith.

La chef du Wildrose, Danielle Smith.

Photo : La Presse canadienne / JASON FRANSON

Radio-Canada

La chef du Wildrose a déclaré lundi que la théorie selon laquelle les changements climatiques sont dus à l'activité humaine ne faisait pas consensus dans la communauté scientifique.

Danielle Smith a fait ce commentaire dans un débat en ligne organisé par deux journaux albertains.

Elle s'était faite discrète durant la campagne électorale sur ses opinions concernant les liens entre les émissions de gaz à effet de serre, les activités humaines et les changements climatiques.

Lors du débat, elle a affirmé que son parti croyait qu'il n'y avait pas assez de documentation et d'information sur les changements climatiques. Elle a expliqué que le gouvernement doit seulement « suivre le débat » sur cette question.

Attaquée sur des commentaires homophobes

Par ailleurs, Danielle Smith s'est dite déconcertée par une controverse entourant des commentaires homophobes faits par un des candidats de son parti.

La chef du Wildrose a affirmé que tous les partis ont des candidats ayant des points de vue différents, mais qu'ils doivent suivre les politiques de leur organisation politique.

Mme Smith a réitéré que si son parti remportait les élections le 23 avril, il ne légiférerait pas sur des questions sociales, comme le mariage entre personnes de même sexe.

La politicienne réagissait à un commentaire qu'un candidat d'Edmonton, Allan Hunsperger, a fait dans un blogue en 2011. Il y affirmait que les écoles publiques sont « impies » et que « les homosexuels passeraient l'éternité dans un lac de feu, l'enfer, un endroit de souffrances éternelles ».

La chef progressiste-conservatrice, Alison Redford, a condamné ces commentaires et déclaré qu'ils représentaient les croyances au sein du Wildrose.

Danielle Smith a répondu que Mme Redford était une hypocrite qui avait promis de mener une campagne basée sur les questions électorales alors qu'elle se livre à une campagne de peur et à des attaques contre les candidats.

La communauté homosexuelle albertaine a quant à elle demandé à Danielle Smith de retirer la candidature d'Allan Hunsperger.

Le chercheur de l'Institut d'études sur les minorités sexuelles de l'Université de l'Alberta, Kristopher Wells, a déclaré que la communauté attendait que Danielle Smith prenne des actions envers son candidat et qu'elle présente des excuses.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Politique provinciale