•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sondage électoral : le Wildrose en avance dans les intentions de vote

La chef du Wildrose, Danielle Smith, le chef du NPD, Brian Mason, le chef libéral, Raj Sherman, et la chef des conservateurs, Alison Redford, prendront par au débat télévisé des chefs jeudi.

La chef du Wildrose, Danielle Smith, le chef du NPD, Brian Mason, le chef libéral, Raj Sherman, et la chef des conservateurs, Alison Redford, prendront par au débat télévisé des chefs jeudi.

Photo : CBC

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

À une semaine des élections albertaines, les résultats d'un sondage réalisé pour le compte de CBC/Radio-Canada montrent que le Parti Wildrose est en avance de sept points dans les intentions de vote contre son principal rival, le Parti progressiste-conservateur.

Selon le sondage téléphonique réalisé par la firme Return on Insight (ROI), le parti de Danielle Smith a une avance importante dans les régions rurales de la province, a le plus fort appui à Edmonton et il est au coude-à-coude avec le Parti progressiste-conservateur d'Alison Redford à Calgary.

Le président de ROI, Bruce Cameron, soutient que la course se resserre davantage puisque selon les données du sondage, les partisans des libéraux semblent appuyer les progressistes-conservateurs à Calgary.

Le sondage téléphonique a été réalisé avec un échantillon de 800 répondants. Les appels ont été faits les 13 et 14 avril. La marge d'erreur est de 3,5 %, 19 fois sur 20.

Si les élections avaient eu lieu au moment du sondage, le Parti Wildrose aurait reçu 43 % des intentions de vote contre 36 % pour le Parti progressiste-conservateur. Les libéraux auraient récolté 11 % des intentions de vote, le NPD 9 % et le Parti albertain 1 %.

Selon M. Cameron, il est possible que le Parti Wildrose obtienne la majorité à l'Assemblée législative le 23 avril, en raison du nombre d'appuis pour ce parti. Cependant, les résultats du sondage montrent que la vraie bataille sera entre les deux principales villes de la province.

À Calgary, les progressistes-conservateurs sont en avance de 4 % sur le Wildrose avec 45 % des intentions de vote contre 41 %. À Edmonton, le Parti Wildrose mène avec 37 % contre 31 % pour le PC.

Le Wildrose jouit d'une importante avance de 21 % à l'extérieur des deux villes. Le parti obtient 52 % des appuis contre 31 % pour les progressistes conservateurs.

Le sondage montre toutefois que 24 % des Albertains sont toujours indécis à une semaine du vote. Ce chiffre est plus élevé que durant les précédentes élections, estime M. Cameron.

Il soutient que le vote stratégique est déjà en marche à Calgary afin de déterminer quels seront les partisans, libéraux ou néo-démocrates, qui décideront de voter pour les progressistes-conservateurs dans le but de stopper le Wildrose.

À Edmonton, explique Bruce Cameron, l'appui aux libéraux et aux néo-démocrates tient le coup, ce qui a permis au Wildrose de prendre les devants contre les progressistes-conservateurs.

Au moment de la dissolution de l'Assemblée législative, le gouvernement albertain était composé de 66 députés conservateurs, 8 libéraux, 4 membres du Wildrose, 2 néo-démocrates, un membre du Parti albertain et un député indépendant. Un siège était vacant.

Depuis les dernières élections provinciales, quatre circonscriptions ont été ajoutées, ce qui portera à 87 le nombre de sièges à l'Assemblée législative.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !