•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Alison Redford défend sa loyauté envers le legs de Ralph Klein

La chef progressiste-conservatrice, Alison Redford.

La chef progressiste-conservatrice, Alison Redford.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La chef progressiste-conservatrice, Alison Redford, s'est défendue lundi contre des accusations voulant qu'elle ne rende pas hommage à l'héritage laissé par l'ancien premier ministre Ralph Klein.

Dans son article publié dimanche dans le Calgary Herald, l'éditorialiste Don Braid a écrit que Mme Redford aurait déclaré en mars dernier, lors d'un événement privé dans un terrain de golf de Calgary, qu'elle faisait encore face aux impacts négatifs laissés par les compressions faites par Ralph Klein.

Ce commentaire aurait blessé de nombreux membres de la famille et amis de M. Klein, dont Rob Love, un ami de longue date et ancien chef de cabinet de l'ancien premier ministre.

M. Love, aujourd'hui chef de campagne de Danielle Smith, du Wildrose, s'est dit déçu des commentaires d'Alison Redford. Il a dit que M. Klein ne peut se défendre par lui-même puisque son état de santé se dégrade rapidement et qu'il ne peut plus parler.

La goutte aurait fait déborder le vase samedi lorsque l'ancien premier ministre et patriarche du Parti progressiste-conservateur, Peter Lougheed, a donné son appui à Alison Redford. M. Lougheed a alors critiqué les politiques mises en place par Ralph Klein. Il a ajouté que la vision progressiste de la candidate du PC était importante pour le parti.

Dans un communiqué, Alison Redford a répondu lundi aux critiques de l'entourage de Ralph Klein.

« Des questions ont été soulevées concernant mon engagement envers [l'ancien] premier ministre Klein et son héritage. Je crois qu'il est important de rappeler que j'ai été un membre loyal du PC au cours des 32 dernières années, y compris pendant le mandat de Ralph Klein », a déclaré Mme Redford dans un communiqué.

« Il a été allégué que j'ai affirmé quelque chose qui mettait en doute l'héritage [de Ralph Klein] », peut-on lire dans le communiqué.

Le communiqué ne fait cependant pas mention de la provenance des critiques.

Mme Redford a expliqué que durant la campagne électorale, elle a fait valoir que l'Alberta doit investir maintenant dans les infrastructures pour se préparer à une importante croissance future de la province.

« Les décisions prises dans les années 1990 étaient correctes à ce moment, mais elles ne seraient pas appropriées pour la présente décennie. Des circonstances différentes nécessitent des solutions différentes », a-t-elle conclu.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !