•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Restauration rapide : la quantité de sel diffère beaucoup selon les pays

Un repas de malbouffe
Photo: iStockphoto

La quantité de sel contenu dans les aliments vendus dans les chaînes de restauration rapide varie significativement selon les pays, d'après une étudie publiée lundi dans le Journal de l'Association médicale canadienne (CMAJ).

L'étude, menée par une équipe internationale, a évalué la quantité de sel de 2124 aliments vendus par six chaînes de restauration rapide, soit Burger King, Domino's Pizza, Poulet frit Kentucky, McDonald, Pizza Hut et Subway. Les chercheurs australiens, américains, anglais, allemands, canadiens et néo-zélandais ont analysé des déjeuners, hamburgers, poulets, pizzas, salades, sandwichs et frites.

L'équipe de chercheurs a démontré que les produits vendus au Canada et aux États-Unis contenaient plus de sel que ceux vendus au Royaume-Uni et en France.

Par exemple, les croquettes de poulet vendues chez McDonald au Canada ont 2,5 fois plus de sel par 100 g de poulet (1,5 g) que celles vendues au Royaume-Uni (0,6 g).

« Nous avons constaté une variation importante de la teneur en sel des produits vendus par les grandes chaînes internationales de restauration rapide », a écrit le Dr Norman Campbell, chercheur de l'Université de Calgary.

Selon le chercheur, les résultats montrent que les efforts des chaînes de restauration rapide pour réduire la quantité de sel dans leurs aliments ne sont pas suffisants.

« Ces niveaux élevés indiquent l'échec de l'approche actuelle du gouvernement qui laisse la réduction de la quantité de sel entre les mains des restaurateurs. Les programmes de réduction du sel doivent guider l'industrie de la restauration rapide et doivent être supervisés par des objectifs et des échéanciers », croit M. Campbell.

Il ajoute que des suivis, des évaluations et des changements dans la réglementation doivent aussi être faits pour apporter les changements nécessaires si les efforts volontaires ne portent pas leurs fruits.

L'étude conclut également que la réduction du sel dans la restauration rapide semble techniquement possible et que cela améliorerait la santé de la population.

Un taux de sel alimentaire trop élevé est lié à l'hypertension artérielle et aux maladies cardio-vasculaires. Des études précédentes ont montré que réduire la consommation de sel pourrait entraîner une diminution du nombre des décès.

Avec les informations de Agence France-Presse

Alimentation et cuisine

Santé