•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La génétique derrière le cerveau vieillissant

Impression artistique de l'ADN humain dans le cerveau

Photo : iStockphoto

Radio-Canada

Le vieillissement du cerveau et le fonctionnement de la mémoire sont maintenant mieux compris grâce aux travaux d'une équipe internationale.

La médecine savait déjà que le volume de l'hippocampe, une structure du cerveau, diminuait avec l'âge. Cette réduction est associée aux troubles de mémoire, et son accélération est considérée comme l'une des manifestations de la maladie d'Alzheimer.

Les chercheurs ont découvert 18 mutations génétiques sur le chromosome 12, associées à la réduction du volume de l'hippocampe, et 2 autres mutations, sur les chromosomes 2 et 9.

Selon les calculs des scientifiques, ces mutations très répandues provoqueraient un vieillissement prématuré de quatre années en moyenne.

Dans ces travaux, les génomes et les données de plus de 9000 personnes âgées de 56 à 84 ans ont été analysés afin de détecter une association entre certaines mutations et la diminution du volume de l'hippocampe.

Cette étude marque un tournant majeur, car elle confirme que des facteurs génétiques sont associés à une structure cérébrale, l'hippocampe, impliquée dans les démences, et, d'une façon beaucoup plus générale, dans le vieillissement cérébral.

Christophe Tzourio, Inserm

Les chercheurs veulent maintenant mieux comprendre comment ces mutations génétiques s'inscrivent dans le schéma général de la maladie d'Alzheimer.

Le détail de ces travaux est publié dans la revue Nature Genetics.

Science