•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cathédrale Saint-Boniface : faire peau neuve et accueillir les autres religions

La cathédrale Saint-Boniface, à Winnipeg
La campagne Renouveau de la cathédrale Saint-Boniface marque le lancement de travaux de rénovations de six millions de dollars ainsi que d'une ouverture aux autres religions.
Radio-Canada

La cathédrale Saint-Boniface de Winnipeg a lancé mercredi sa campagne de Renouveau, qui coïncide avec un projet de rénovation de six millions de dollars et une volonté d'ouvrir l'édifice aux diverses cultures et confessions religieuses.

La campagne Renouveau, une initiative de l'archevêque de Saint-Boniface, est pilotée par un comité au sein duquel siègent entre autres un rabbin, des membres de la Congrégation des Soeurs grises ainsi que des laïcs.

« Il y a 40 ans, on n'aurait pas osé penser à ça », a affirmé soeur Lucille Damphousse, qui siège au comité de la campagne.

« Il faut être ouverte aux nouveautés, des choses nouvelles qui vont apparaître et qu'on ne connaît pas encore. »

L'idée est de chercher à rassembler la population comme l'a fait Louis Riel, indique l'archevêque de Saint-Boniface, Mgr Albert Legatt.

Une cérémonie autochtone, dans la cathédrale Saint-Boniface à WinnipegLa cathédrale Saint-Boniface a lancé sa campagne de financement avec entre autres une cérémonie autochtone, mercredi.

« [...] il avait vraiment le rêve, une vision d'une société où tous seraient inclus, dont les Métis, bien sûr, mais aussi les Premières Nations, les Canadiens-français venus du Québec, les anglophones venus d'Écosse ou d'ailleurs », a-t-il dit.

Les membres du comité ont redéfini la mission de l'édifice selon quatre axes, afin d'en affirmer l'importance comme paroisse francophone, mais aussi comme lieu de rassemblement multiculturel et interconfessionnel, en prévision de l'ouverture du Musée canadien pour les droits de la personne.

Un lieu de culte catholique et de rassemblement pour tous

« Nous voyons qu'il y a un désir ici au Manitoba de faire de ce site et de ce quartier, entre la Fourche et le Musée des droits de la personne, un quartier de réconciliation [et] de paix », a fait savoir la coordonnatrice du projet, Julie Turenne Maynard.

Allocution du rabbin Allan Green, dans la cathédrale Saint-BonifaceUne allocution du rabbin Allan Green, membre du comité de financement de la campagne Renouveau.

Si le lieu de culte demeure catholique, les organisateurs souhaitent que les autres espaces de la cathédrale tels que les ruines et le cimetière servent à plus d'une religion.

« Nous vivons dans une nouvelle ère. Tous ne le reconnaissent pas, mais l'Église catholique de Saint-Boniface l'a fait », a reconnu le rabbin Alan Green.

En signe de sa volonté d'inclusion, la campagne de Renouveau s'est ouverte mercredi sur des chants autochtones entonnés dans l'enceinte des ruines de l'ancienne cathédrale détruite par les flammes en 1968. Le rabbin Green, membre du comité de financement de la campagne, a précédé son allocution d'un chant en hébreu.

Une chorale juive est également venue se produire dans l'enceinte il y a quelque temps, a fait savoir le coprésident de la campagne Renouveau, Gérald Labossière.

De l'argent pour le renouveau des lieux

L'ouverture à des activités multiculturelles ou interconfessionnelles devra être précédée de rénovations, prévues en deux phases.

Les responsables de la cathédrale indiquent qu'ils ont commandé un examen de la structure du bâtiment en 2008 et en 2010.

Les deux analyses auraient montré que la toiture et la structure de l'édifice ont besoin de réparations urgentes, que les systèmes mécaniques et électriques sont inadéquats et que la cathédrale est affaiblie par les infiltrations d'eau.

Le coût de ces rénovations est estimé à six millions de dollars par les responsables, qui notent qu'ils ont reçu quelque 1,6 million de dollars jusqu'à présent.

Le diocèse souhaite amasser près de deux millions de dollars auprès de ses paroissiens. Le reste devrait provenir en partie du gouvernement du Manitoba, qui n'a pas précisé l'ampleur de sa participation pour l'instant.

Manitoba

Société