•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Commission Oppal : la procureure défend sa décision de 1998

Randi Connor

La procureure Randi Connor.

Radio-Canada

La procureure de la Couronne qui a décidé en janvier 1998 d'abandonner les accusations de tentative de meurtre et de séquestration déposées contre Robert Pickton défend sa décision devant la Commission d'enquête sur les femmes disparues.

Randi Connor explique que la victime du crime, une prostituée, souffrait de dépendance à la drogue et était incohérente lorsqu'elle a été interviewée une semaine avant le procès.

La procureure ajoute qu'il était du devoir de la police de préparer la victime pour son témoignage, de garder le contact avec elle, et d'avertir les procureurs si son état s'améliorait suffisamment pour lui permettre de témoigner.

La femme connue maintenant sous le pseudonyme de Mme Anderson a annoncé mardi qu'elle ne témoignerait pas devant la Commission Oppal.

L'ancienne prostituée a complètement changé sa vie et elle ne veut pas mettre en péril sa vie privée ainsi que celle de son mari, de ses trois enfants, de ses parents et du reste de sa famille.

Colombie-Britannique et Yukon

Société