ICI Radio-Canada

Vous naviguez sur le nouveau site

Aide à la navigation
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le taux de natalité demeure stable au Québec

Un bébé

Photo : iStockphoto

Radio-Canada

Le Québec a accueilli 88 500 nouveau-nés en 2011, un nombre similaire à l'année précédente (88 300 en 2010), explique l'Institut de la statistique du Québec (ISQ).

Le taux de natalité est ainsi demeuré stable après avoir connu une progression importante au cours de la décennie précédente. Il est en effet passé de 72 010 naissances en 2000 pour atteindre 88 891 en 2009. La plus forte hausse a été observée entre 2005 et 2008.

Publié par l'ISQ mardi, le bulletin intitulé « Coup d'oeil sociodémographique (Nouvelle fenêtre) » indique également que l'indice synthétique de fécondité a été de 1,69 enfant par femme en 2011, comparativement à 1,70 en 2010. Le taux était passé de 1,45 enfant par femme en 2000 à 1,74 en 2008 et 2009.

Malgré une légère diminution, le taux synthétique de fécondité demeure plus élevé que ceux enregistrés de 1980 à 2007.

L'indice synthétique de fécondité est le nombre moyen d'enfants qu'auraient un groupe de femmes si elles connaissaient, tout au long de leur vie féconde, les niveaux de fécondité par âge d'une année ou d'une période donnée.
(Source : Institut de la statistique du Québec)

C'est dans la région de Montréal que le taux de fécondité est le plus bas (1,5 enfant par femme) alors qu'il est de 2,8 enfants par femme dans le Nord-du-Québec. Le taux est d'un peu plus de 2 enfants par femme pour les régions de la Côte-Nord, de l'Abitibi-Témiscamingue et de Chaudière-Appalaches.

L'analyse de l'ISQ démontre que la tendance se maintient, les femmes continuent d'avoir leurs enfants de plus en plus tardivement. Au Québec, l'âge moyen de la maternité a franchi le cap de 30 ans en 2011 et il était de 28,3 ans pour le premier enfant. Les femmes de 25 à 29 ans ont eu le plus d'enfants (112 sur mille) juste devant les femmes de 30-34 ans (108 sur mille).

Une première au Québec, le taux de fécondité chez les femmes de 30-34 ans a dépassé celui des femmes de 20-24 ans.

Le taux de fécondité des femmes de plus de 40 ans (10 sur mille) a dépassé celui des 15 à 19 ans, qui est passé à 9 sur 1000, soit le taux le plus bas jamais enregistré dans cette catégorie d'âge au Québec. Le taux doit toutefois être confirmé par les résultats finaux de l'ISQ. Le taux de fécondité des femmes de ce groupe d'âge est de 14 sur 1000 dans le reste du Canada (2009) et de 34 sur 1000 aux États-Unis en 2010.

En bref

  • Il est né plus de garçons (45 300) que de filles (43 200) en 2011. Soit un peu moins de 105 garçons pour 100 filles.
  • La proportion de naissances multiples est de 2,9 % en 2011. Elle était de 3,1 % en 2010 et de 2,1 % en 2000.
  • Une proportion de 63 % des enfants sont nés hors mariage en 2011. Une proportion qui a dépassé 60 % en 2006. Elle a dépassé les 50 % en 1995.
  • Dans 72 % des naissances, les deux parents sont nés au Canada.
  • Dans 18 % des naissances, les deux parents sont nés à l'étranger.
  • Dans 10 % des naissances, un seul des parents est né à l'étranger.

    Société