•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une stratégie pour lutter contre le vol de cellulaires

Un téléphone intelligent
Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les fournisseurs américains de téléphonie mobile s'associent pour lutter contre le vol de téléphones cellulaires, en forte hausse dans les pays développés.

Selon le Wall Street Journal, le vol de téléphones cellulaires est le type de crime qui connaît la plus forte croissance aux États-Unis. Selon des rapports internes des services de police obtenus par le New York Daily News, les plaintes liées au vol d'un téléphone cellulaire sont maintenant plus nombreuses que celles liées au vol d'un portefeuille ou d'argent comptant.

Plus de 20 000 téléphones intelligents ont été volés à New York seulement au cours des 10 premiers mois de 2011. À Washington, le nombre de vols de téléphones a grimpé de 54 % en quatre ans.

Dans l'ensemble des États-Unis, plus de 9 millions de téléphones mobiles ont été déclarés perdus ou volés en 2011, selon la firme Lookout. Pour remplacer tous les appareils disparus, il en coûterait 30 millions de dollars chaque jour.

Lutte contre le vol

Les fournisseurs américains de téléphonie mobile et le gouvernement américain ont donc convenu d'établir une base de données afin de répertorier ces appareils volés. L'objectif est de rendre impossible la réactivation d'un appareil volé afin d'en faire baisser la valeur sur le marché noir.

Verizon Communications et Sprint Nextel refusaient déjà d'offrir leurs services pour des appareils volés. AT&T et T-Mobile ont décidé de se joindre au mouvement et d'autres petits fournisseurs pourraient le faire d'ici deux ans. « Nous élaborons une stratégie pour l'ensemble de l'industrie afin d'empêcher l'activation d'appareils volés sur notre réseau ou celui de nos concurrents » explique T-Mobile dans un communiqué.

Les fournisseurs établiront d'abord la liste de leurs appareils déclarés volés. Les bases de données de chaque entreprise seront ensuite intégrées et centralisées d'ici 18 mois.

Des bases de données similaires existent déjà au Royaume-Uni, en Allemagne, en France et en Australie. Dans chacun de ces pays, le nombre d'incidents liés au vol de téléphone a reculé. À Londres, le nombre d'appareils volés a chuté de 20 % depuis l'introduction de la base de données.

Avec les informations de Wall Street Journal

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !