ICI Radio-Canada

Vous naviguez sur le nouveau site

Aide à la navigation
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La codéine pourrait être dangereuse pour les jeunes enfants

Pilules

Photo : iStock / iStockPhoto

Radio-Canada

Il serait préférable d'éviter de prescrire des antidouleurs à base de codéine aux jeunes enfants qui viennent de subir une chirurgie, selon une étude publiée lundi dans la revue spécialisée Pediatrics.

L'étude cite le cas de trois enfants qui ont vu leur vie menacée en raison de ces médicaments antidouleur à la suite d'opérations à l'oreille, au cou ainsi qu'à la gorge.

Les trois sujets, deux Canadiens et un Américain, ont été victimes d'une surdose de morphine. Leur corps aurait absorbé la codéine rapidement pour ensuite la transformer en morphine à un niveau dangereux pour leur santé.

L'identité des trois enfants, âgés de trois à cinq ans, n'a pas été révélée, mais l'étude indique que des coroners se sont penchés sur les incidents, qui sont survenus en 2010 et 2011 en Ontario ainsi que dans le sud des États-Unis.

Les médicaments antidouleur ont été prescrits à la suite de deux chirurgies visant l'ablation des amygdales ainsi que d'un traitement qui consiste à perforer le tympan pour drainer une otite.

En entrevue, le docteur Gideon Koren, de l'Hôpital pour enfants malades de Toronto, a indiqué qu'il était préférable de soulager la douleur des jeunes enfants avec de l'ibuprofène (Advil et Motrin) ainsi que de l'acétaminophène (Tylenol) plutôt que prescrire des médicaments à base de codéine.

Plusieurs médecins préfèrent toutefois les antidouleurs à base de codéine puisque l'ibuprofène peut augmenter les risques de saignement à la suite d'une opération, ce que reconnaît le Dr Koren. Ce dernier croit cependant qu'il vaut mieux éviter la codéine afin de ne pas menacer la vie de jeunes enfants.


Santé