•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Perturbation des cours au Collège d'Alma et manifestation

Des étudiants du Collège d'Alma protestent contre l'injonction empêchant le piquetage devant l'établissement d'enseignement.

Des étudiants du Collège d'Alma protestent contre l'injonction empêchant le piquetage devant l'établissement d'enseignement.

Radio-Canada

Le retour en classe a été perturbé à plusieurs reprises, au Collège d'Alma, tout au long de l'avant-midi.

Les étudiants ont tous été invités à sortir de l'établissement vers 11 h, en raison d'un appel à la bombe. Ils ont pu retourner en classe une trentaine de minutes plus tard.

Vers 9 h, un petit groupe d'étudiants s'est mis à circuler de classe en classe, scandant des slogans, afin d'inciter les autres à sortir. Un peu plus d'une centaine de jeunes se sont joints à eux.

Rapidement, les policiers de la Sûreté du Québec ont été appelés en renfort pour être prêts à intervenir avec les agents de sécurité.

La direction du Collège d'Alma a rencontré les manifestants au centre social pour les informer qu'ils risquent l'échec s'ils n'assistent pas à leurs cours.

Durant l'heure du dîner, au moins 150 étudiants ont marché jusqu'au palais de justice d'Alma pour protester contre l'injonction prononcée vendredi pour lever les piquets de grève.

Avant le début des cours, toutes les entrées de l'établissement étaient surveillées par des agents de sécurité qui vérifiaient l'identité des étudiants et des employés.

Plusieurs voitures de police se trouvaient autour du collège.

Tôt lundi, une soixantaine d'étudiants se sont faufilés à l'intérieur du Collège d'Alma et ont bloqué les accès en entassant devant des chaises, des tables et des machines distributrices.

La direction avait suspendu les cours pour des raisons de sécurité.

Les étudiants de l'UQAC se réunissent

Par ailleurs, quelques centaines d'étudiants de l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) ont participé à l'assemblée générale annuelle du Mouvement des associations générales étudiantes (MAGE-UQAC), au centre social.

Certains ont tenté de remettre la question de la grève contre la hausse des droits de scolarité à l'ordre du jour, mais après un long débat, ils ont refusé qu'un nouveau vote de grève soit pris.

D'autre part, Claire Gressier a été élue à la présidence du MAGE-UQAC. Elle remplacera Joannie Tremblay dans quelques semaines.

Près de 1200 étudiants de dix associations de l'UQAC sont en grève.

Saguenay–Lac-St-Jean

Société