•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Progression du cancer de la peau chez les jeunes Américains

Un mélanome sur la peau d'un homme
Photo: iStockphoto
Radio-Canada

Les cas de cancer de la peau connaissent une progression alarmante chez les jeunes adultes aux États-Unis depuis une quarantaine d'années, selon une étude parue lundi dans la revue Mayo Clinic Proceedings.

Des chercheurs ont analysé les données cliniques de patients de 18 à 39 ans qui ont reçu un diagnostic de mélanome cutané entre 1970 et 2009. Ils ont constaté que l'incidence de ce cancer a été multipliée par huit chez les femmes et par quatre chez les hommes au cours de cette période.

Sur l'ensemble de leur vie, les hommes risquent davantage de développer un mélanome que les femmes. C'est le contraire qui se produit chez les jeunes adultes et les adolescents, indiquent les auteurs de ces travaux dirigés par le dermatologue Jerry Brewer.

Ces chercheurs tirent leurs conclusions de l'étude d'un groupe de population du comté d'Olmsted, au Minnesota, qui est suivi depuis des dizaines d'années par la Mayo Clinic.

Le bronzage artificiel montré du doigt

Cette importante hausse des cancers de la peau s'expliquerait par une fréquentation accrue des salons de bronzage, surtout chez les femmes.

« Une étude récente révèle que les personnes recourant fréquemment à la lampe à bronzer ont 74 % plus de risque de développer un mélanome, et nous savons que les jeunes femmes y ont davantage recours que les hommes jeunes », fait valoir le Dr Brewer.

Le saviez-vous?

Les experts en cancérologie de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) classent l'exposition aux rayons ultraviolets qu'offrent les salons de bronzage dans la catégorie des cancérogènes les plus dangereux, au même titre que l'arsenic et le tabac.

Plusieurs pays, dont la France, l'Allemagne, ainsi que plusieurs États de l'Australie et des États-Unis, interdisent aux moins de 18 ans la fréquentation des salons de bronzage. Au Canada, seules la Nouvelle-Écosse et la ville de Victoria, en Colombie-Britannique, ont adopté de telles politiques, mais le débat est en cours dans la plupart des provinces du pays.

Le résultat de ces travaux montre par ailleurs une réduction du taux de mortalité chez les personnes atteintes d'un mélanome. Les chercheurs y voient le résultat de soins médicaux plus prompts à la suite d'une détection plus précoce.

« Les gens sont aujourd'hui plus conscients de leur peau et de la nécessité de consulter un dermatologue quand ils voient des changements », note le Dr Brewer.

Avec les informations de Agence France-Presse

Santé