•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le porte-parole syndical d'Aveos ne pourra plus s'adresser aux médias

Le représentant syndical des travailleurs d'Aveos, Jean Poirier
Le représentant syndical des travailleurs d'Aveos, Jean Poirier Photo: La Presse canadienne / Jacques Boissinot
Radio-Canada

Jean Poirier, le porte-parole syndical qui a défendu jusqu'ici sur la place publique la cause des travailleurs de l'entreprise Aveos mis à pied récemment n'a plus le mandat de s'adresser aux médias.

La direction syndicale a décidé de l'affecter à d'autres tâches. Les dirigeants syndicaux ont refusé de donner les raisons de ce changement. Cette nouvelle a toutefois été mal reçue par les membres.

Par ailleurs, des dizaines d'ex-employés d'Aveos ont participé vendredi à un salon de l'emploi organisé par l'entreprise Premier Aviation, à Montréal.

Le salon avait pour but de recruter des professionnels certifiés et expérimentés en entretien d'avions. Une vingtaine d'ex-employés d'Aveos ont profité de l'occasion pour postuler à un emploi.

La direction de Premier Aviation a refusé aux médias l'accès au salon.

Une dizaine d'employés d'Aveos ont aussi manifesté vendredi leur mécontentement au lendemain de la publication d'un avis juridique produit par le gouvernement fédéral, qui conclut qu'Air Canada ne transgresse pas la loi en retirant l'entretien de ses avions à Aveos.

Rappelons que la fermeture des centres d'entretien d'Aveos a entraîné la mise à pied de quelque 2600 travailleurs au Canada, dont 1800 à Montréal.

Économie