•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fredericton présente son nouveau plan d'aménagement des terres publiques

Coupe forestière

Photo : Marie-Hélène Lange

Radio-Canada

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick maintient les taux de coupe de bois résineux en vigueur, mais il diminue la quantité de bois franc qui pourra être coupé sur les terres de la Couronne.

Le ministre des Ressources naturelles, Bruce Northrup, a voulu établir un équilibre entre les besoins économiques et environnementaux. Pour maintenir le même taux de coupe de bois résineux, qui est utilisé dans les usines de pâtes et papier, le ministre a réduit de 2 % la forêt dite de conservation.

Même si l'industrie n'a pas obtenu tout ce qu'elle demandait, de façon générale, ses réactions sont positives, sauf sur quelques aspects du plan.

Terry Noble, de la papetière Twin Rivers, est satisfait. « Une bonne décision assez équilibrée au niveau de la fibre. Le ministre a décidé de garder les allocations telles quelles pour une période de 10 ans. C'est ce que l'industrie avait demandé à plusieurs reprises », dit-il.

L'industrie déplore la réduction de la quantité de feuillus qui pourra être coupée, ainsi que l'obligation de faire moins de coupes à blanc.

Quant aux environnementalistes, ils voient du positif dans le nouveau plan. « Ce plan d'aménagement est meilleur que le plan de l'industrie. C'est meilleur que le plan de l'ancien gouvernement de Shawn Graham », affirme David Coon, du Conseil de la conservation du Nouveau-Brunswick.

David Coon déplore cependant la réduction de 2 % de la superficie des forêts de conservation.

Industrie forestière

Économie