•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

CBC/Radio-Canada : un budget tronqué de 115 M$

Le siège de Radio-Canada à Montréal

Le siège de Radio-Canada à Montréal

Radio-Canada

L'enveloppe budgétaire allouée à CBC/Radio-Canada n'échappe pas aux compressions annoncées jeudi après-midi par le ministre des Finances Jim Flaherty.

Dans le cadre du Plan d'action pour la réduction du déficit (PARD), les crédits parlementaires du radiodiffuseur public seront réduits.

La Société Radio-Canada verra ainsi son budget amputé de 115 millions d'ici à 2014-2015, dont 27,8 millions dès cette année et 41,8 millions de plus l'an prochain.

Dans un communiqué, CBC/Radio-Canada annonce qu'elle « se penchera sur l'approche qu'elle adoptera pour faire face à cette réduction de manière à ne pas compromettre outre mesure sa stratégie pour l'avenir, 2015 : Partout, Pour tous. »

Les mesures prises au cours des trois années à venir par le radiodiffuseur public seront présentées aux employés de la société, ainsi qu'aux Canadiens, « dès que possible », précise le court texte envoyé aux médias.

Le SCRC consterné

Le président du Syndicat des communications de Radio-Canada (SCRC), Alex Levasseur, est consterné par la compression annoncée de plus de 10 %. « Le budget fédéral déposé aujourd'hui porte un dur coup à la capacité du diffuseur public de maintenir un service public de qualité », a-t-il déclaré dans un communiqué.

Pour le SCRC, « ce ne sont pas seulement 115 millions de dollars qui sont retranchés du budget, mais en réalité il s'agit de près de 180 millions qui s'envolent, compte tenu de la non-indexation récurrente des salaires, ainsi que la non-indexation du budget des dépenses ».

Le syndicat parle d'une « décision idéologique inacceptable de la part du gouvernement, qui visiblement s'en prend à la culture, à l'information et au mandat même du diffuseur public ».

Le SCRC s'attend à la suppression de près de 700 emplois à Radio-Canada, après l'abolition de 800 emplois dans la société d'État en 2009. Il fait remarquer que « cette coupe aura un impact direct sur la programmation de toutes nos plateformes : radio, télé et numérique ».

Société