•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Appréhensions au Manitoba face au budget fédéral

Le ministre des Finances du Manitoba, Stan Struthers
Le ministre des Finances du Manitoba, Stan Struthers dit qu'il surveillera le budget fédéral afin que celui-ci maintienne le niveau de ses transferts.
Radio-Canada

À la veille du dépôt du premier budget fédéral des conservateurs en situation majoritaire depuis leur entrée au pouvoir, le gouvernement du Manitoba affirme qu'il surveillera toute réduction des transferts.

Le ministre manitobain des Finances Stan Struthers considère que le Manitoba est en situation vulnérable, car « une bonne part de ses revenus proviennent de transferts fédéraux ».

Il espère voir ces transferts être maintenus à un niveau suffisant pour la préparation du budget de la province, dont le dépôt est prévu le 17 avril prochain.

Le ministre Struthers a cité le maintien des transferts en santé ainsi que le respect des engagements envers les communautés autochtones comme les cibles que le gouvernement manitobain surveillera.

« Je crois que nous devons rappeler à nos homologues fédéraux de ne pas chercher à équilibrer leur budget à nos dépens », a indiqué l'argentier de la province, tout en spécifiant que son homologue fédéral, James Flaherty, a promis qu'il ne le ferait pas.

Inquiétudes quant aux emplois et aux pensions

Heather Miller, fonctionnaire provinciale, appréhende le budget 2012 du gouvernement canadien, dont les compressions annoncées font courir les rumeurs.

« Plusieurs de mes collègues ont 20, 25, 30 ans d'expérience, mais nous ignorons si cela fera partie des critères utilisés pour les coupures », a-t-elle affirmé.

Les futurs retraités sans régime de retraite doivent aussi s'inquiéter, estime de son côté le directeur général de la Fédération des aînés franco-manitobains, Gérard Curé.

« Ce sont eux qui seront le plus affectés si on repousse l'âge de la retraite à 67 ans », a-t-il dit.

Le gouvernement du Canada s'est donné comme objectif d'annuler son déficit estimé à 25 milliards de dollars d'ici 2015.

Il a exigé de tous ses ministères et organismes qu'ils lui soumettent des plans de réduction de 5 et de 10 % des dépenses.

Une source citée par la Presse canadienne affirme que le budget comprendra des compressions de l'ordre de 7 milliards de dollars.

Mardi, un rapport du Conference Board du Canada indiquait que Winnipeg devait connaître une bonne croissance en 2012, comme la majorité des autres villes de l'Ouest du pays, comparativement aux villes situées dans l'Est dont les économies seraient affectées par les réductions de leurs dépenses prévues dans les budgets provinciaux et fédéral.

En février, l'Association canadienne des employés professionnels faisait écho aux agences de notation Moody's et Fitch et affirmait que les compressions fédérales pourraient faire plus de mal que de bien à l'économie canadienne.

Manitoba

Politique