•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La greffe du visage la plus complète à ce jour

Richard Norris

Les trois étapes de la vie de Richard Norris

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un Américain de 37 ans a reçu la greffe du visage la plus étendue à ce jour, les 19 et 20 mars derniers, a annoncé le Centre médical de l'Université du Maryland.

L'homme était défiguré depuis 1997 à la suite d'un accident d'arme à feu.

Pas moins de 36 heures ont été nécessaires à l'équipe de 150 personnes pour réaliser leur exploit.

La greffe comprend :

  • tous les tissus mous du visage de la limite du cuir chevelu au cou (peau, lèvres, nez, etc.)
  • les muscles qui permettent les expressions faciales
  • les nerfs sensoriels et moteurs
  • Les deux mâchoires
  • les dents
  • la langue

Le patient, Richard Norris, avait déjà subi plusieurs interventions chirurgicales de reconstruction après l'accident qui avait fortement réduit l'usage de sa bouche.

Notre objectif est à la fois de restaurer les différentes fonctions et d'obtenir un résultat esthétique satisfaisant.

Dr Eduardo Rodriguez

Pendant quinze dernières années, l'homme a vécu en reclus, portant un masque chirurgical et ne faisant ses courses que la nuit pour éviter les regards des autres.

La première greffe complète du visage a été faite en Espagne à Barcelone en mars 2010 et dévoilée au monde en juillet de cette même année.

Isabelle DinoireAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La première greffée partielle du visage, Isabelle Dinoire

Photo : AFP

Environ 10 autres transplantations partielles du visage ont été réalisées depuis. En 2008, une autre équipe américaine a transplanté 80 % d'un nouveau visage à une patiente.

La première greffe partielle réussie a été faite en France en 2005 sur Isabelle Dinoire, une femme qui avait été mordue par son chien.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !