Vous naviguez sur le nouveau site

Aide à la navigation
Début du contenu principal
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Appels trompeurs : le Conseil des Canadiens veut faire invalider sept élections

Téléphone

Photo : iStock

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Conseil des Canadiens apporte son soutien à des recours visant à faire invalider les résultats des dernières élections fédérales dans sept circonscriptions de l'Ouest et de l'Ontario, où des électeurs auraient été victimes d'appels trompeurs.

Ces circonscriptions sont situées en Saskatchewan (Saskatoon-Rosetown-Biggar), en Colombie-Britannique (Île de Vancouver Nord), au Manitoba (Elmwood-Transcona, Winnipeg Centre-Sud), en Ontario (Don Valley Est, Nipissing-Tamiskaming) ainsi qu'au Yukon pour la circonscription qui porte le même nom.

Elles ont toutes été remportées par le Parti conservateur, par une majorité de 32 à 1400 votes.

Neuf électeurs provenant des circonscriptions visées ont intenté ces recours, en vertu de la Loi électorale du Canada. La Loi permet à tout électeur éligible de contester l'élection dans sa circonscription au motif d'irrégularités, de fraude ou de pratiques illégales qui auraient modifié le résultat du vote.

En Saskatchewan

Le Conseil des Canadiens veut notamment faire annuler le résultat du suffrage remporté le 2 mai 2011 par la députée du Parti conservateur Kelly Block, dans Saskatoon-Rosetown-Biggar. Mme Block a devancé de 538 voix sa plus proche rivale, la néo-démocrate Nettie Wiebe.

« Avec une avance si mince, les appels trompeurs auraient fait la différence », a expliqué le directeur administratif du Conseil des Canadiens, Garry Neil.

Une requête a déjà été déposée au nom de Kay Burkahrt. Cette résidente de la circonscription aurait reçu un appel automatisé l'informant que son bureau de scrutin avait changé de lieu, alors qu'elle avait déjà voté ce jour-là.

Un autre électeur ayant reçu un appel similaire a communiqué avec le Conseil des Canadiens, selon M. Neil, qui s'attend à ce que d'autres citoyens se manifestent.

Le président du NPD dans Saskatoon-Rosetown-Biggar, Grant McMurray, estime que toute la lumière doit être faite sur cette présumée fraude.

De son côté, la députée Kelly Block nie toute implication dans cette affaire. Elle rappelle que le taux de participation dans sa circonscription a augmenté de 12 % par rapport à 2008.

Le directeur général des élections du Canada, Marc Mayrand, rendra compte à la Chambre des communes de l'évolution de l'enquête d'Élections Canada au sujet des appels automatisés qui ont trompé des électeurs lors du scrutin fédéral du 2 mai dernier.

Mais les conservateurs, qui contrôlent ce comité, ont décidé d'inviter M. Mayrand à témoigner jeudi, jour du budget fédéral, alors que presque tous les journalistes de la colline du Parlement seront enfermés à huis clos pour prendre connaissance des détails du budget avant son dévoilement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !