•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Naufrage en Nouvelle-Écosse : les passagers seraient des clandestins

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Hélicoptère Cormorant de recherche et sauvetage de la Défense nationale

Hélicoptère Cormorant de recherche et sauvetage de la Défense nationale

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Ottawa soupçonne les passagers du voilier Tabasco 2, qui a fait naufrage lundi soir au large de la Nouvelle-Écosse, d'être des clandestins.

Le gouvernement fédéral a ouvert une enquête pour déterminer si les neuf hommes tentaient d'entrer illégalement au Canada.

Certains des rescapés du voilier ont demandé le statut de réfugié, ce qui a semé le doute au sein du gouvernement. Les passagers seraient probablement des ressortissants de l'Europe de l'Est ou de la Russie.

Le ministre de la Sécurité publique, Vic Toews, a indiqué que ce drame montre la nécessité d'adopter rapidement la Loi visant à protéger le système d'immigration au Canada. Il a rappelé que le gouvernement canadien décourage le passage de clandestins, car cette activité comporte « d'énormes risques inutiles ».

Le lieutenant-colonel Guy Leblanc a précisé que les trois naufragés secourus par l'opération de sauvetage étaient des hommes dans la quarantaine originaires de Russie, d'Ukraine et de Géorgie.

Le naufrage du voilier

Les autorités ont reçu un appel de détresse, lundi soir, du voilier Tabasco 2 tombé en panne à environ 150 km au sud de l'île du Cap de sable, au sud-ouest de la Nouvelle-Écosse.

L'équipage d'un hélicoptère Cormorant a réussi à sortir trois hommes de l'eau vers 3 h du matin. Un technicien a été descendu jusqu'à l'embarcation dans une mer déchaînée. Les vagues atteignaient 10 mètres de hauteur et les vents soufflaient jusqu'à 90 km/h.

L'un des hommes repêchés est mort à l'hôpital, alors que cinq autres ont survécu. Trois passagers ont pu être secourus par le pétrolier Hamburg en route vers Saint-Jean au Nouveau-Brunswick.

L'hélicoptère Cormorant, un avion Hercules et une vedette de la garde-côte ont sillonné le secteur mardi, mais sans trace des trois marins manquants. Mardi soir, c'est la Gendarmerie royale du Canada qui a pris en charge les recherches.

Les responsables militaires ignorent pour l'instant la provenance de l'embarcation et sa destination.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie