•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hippodrome Blue Bonnets : Québec cède le terrain à Montréal

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Après des années de tergiversations, Québec s'entend avec la Ville de Montréal pour lui céder le terrain de l'ex-hippodrome Blue Bonnets, qui servira au développement résidentiel.

Le terrain est actuellement la propriété de la Société nationale du cheval de course (SONACC), un organisme public, qui cherchait à s'en départir pour rembourser des dettes de plus de 44 millions de dollars.

« L'entente de principe que nous présentons aujourd'hui prévoit que la SONACC cédera le terrain de l'hippodrome à la Ville de Montréal en contrepartie de revenus futurs. Par la suite, un développement immobilier sera réalisé sur le site », a affirmé le ministre québécois des Finances et responsable de la région de Montréal, Raymond Bachand, dans un communiqué.

« Le produit de la vente des parcelles de terrain, qui commencera en 2017, fera l'objet d'un partage entre la Ville de Montréal et le gouvernement du Québec », a indiqué le ministre.

Montréal, qui qualifie l'entente de solution « gagnante-gagnante » pour la Ville et Québec, précise que le délai de cinq ans permettra de compléter la planification et d'éviter de concurrencer inutilement les projets en cours de réalisation dans le secteur, particulièrement dans le secteur Namur-Jean-Talon.

Le ministre Bachand a précisé que la Ville de Montréal devra présenter un plan directeur pour le site, qui fera l'objet d'une consultation publique. Québec a aussi convenu avec la Ville de Montréal qu'une portion des revenus de la revente des terrains pourrait également être réinvestie dans la réalisation du projet Cavendish-Cavendish.

Un terrain à valoriser

L'immense terrain de près de 440 000 mètres carrés, situé du côté ouest de l'autoroute Décarie, à la hauteur de la rue Jean-Talon, est abandonné depuis la mort de l'industrie des courses de chevaux.

Situé à côté d'un métro, dans un quartier en renaissance au coeur de l'île, le terrain pourrait accueillir de 5000 à 8000 logements, selon la Ville.

Montréal avait fait l'acquisition du terrain de Blue Bonnets en 1991 pour la somme de 50 millions de dollars par l'entremise de la Société d'habitation et de développement de Montréal (SHDM).

La Ville avait dû le revendre pour 15 millions de dollars en 1997, sur ordre de Québec, à la suite d'une tentative échouée de revitalisation de l'hippodrome.

Cette transaction, des plus désavantageuses pour la Ville de Montréal, avait coûté cher politiquement au maire de l'époque, Pierre Bourque. Ce dernier avait en effet perdu sa majorité au conseil municipal après cette transaction.

La Ville avait commandé récemment une série d'études sur ces terrains.

Le site est évalué à environ 32 millions de dollars, soit 19 millions pour le terrain et 13 millions pour les bâtiments aujourd'hui désaffectés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !