•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Albertains appelés aux urnes le 23 avril

L'Assemblée législative à Edmonton

L'Assemblée législative à Edmonton

Photo : (archives)

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La première ministre albertaine, Alison Redford, a demandé au lieutenant-gouverneur, Donald Ethell, de déclencher les élections provinciales.

Les Albertains sont donc appelés à voter le 23 avril pour former le prochain gouvernement.

Au moment de la dissolution de l'Assemblée législative, le gouvernement était composé de 66 députés conservateurs, 8 libéraux, 4 membres du Wildrose, 2 néo-démocrates, un membre du Parti Alberta et un député indépendant. Un siège était vacant.

Depuis les dernières élections provinciales, quatre circonscriptions ont été ajoutées, ce qui portera à 87 le nombre de sièges à l'Assemblée législative.

Le Wildrose tentera de faire élire de nombreux candidats en affirmant être la seule alternative au Parti progressiste-conservateur, au pouvoir depuis 40 ans.

Un sondage mené en janvier dernier par la firme Return on Insight (ROI) pour le compte de CBC/Radio-Canada montrait que les conservateurs récoltaient 46 % des intentions de vote, alors que le Wildrose suivait en deuxième place avec 24 %. Les néo-démocrates recevaient 14 % des appuis. Les libéraux, parti d'opposition officielle à l'Assemblée législative, n'avaient l'appui que de 12 % des répondants.

Le sondage de Return on insight réalisé pour le compte de CBC/Radio-Canada a été fait par téléphone auprès d'un échantillon représentatif de 803 Albertains, du 25 au 31 janvier 2012. Sa marge d'erreur est de 3,5 points de pourcentage, 19 fois sur 20.

De nombreux nouveaux visages devraient faire leur apparition à l'Assemblée législative, puisque 13 députés conservateurs, 3 libéraux, le seul membre du Parti Alberta et le seul indépendant ont annoncé qu'ils quitteraient la politique au déclenchement des élections.

Les stratégies et programmes des partis

La chef du Wildrose, Danielle Smith, soutient que la province a besoin d'un changement de gouvernement, puisqu'elle juge celui des progressistes-conservateurs corrompu. Elle s'engage à ne pas augmenter les impôts. Le parti souhaite inclure les consommateurs d'électricité dans les discussions en vue de la construction de nouvelles lignes électriques. Il prévoit également la construction d'écoles dans les communautés qui en ont besoin.

En plus de proposer d'augmenter le financement en santé, les libéraux de Raj Sherman veulent quant à eux taxer davantage les plus riches et les grandes entreprises. Ils souhaitent également améliorer les services offerts aux familles et aux aînés. Ils proposent aussi d'éliminer les frais de scolarité pour l'éducation postsecondaire et le financement des écoles privées.

Les conservateurs d'Alison Redford n'ont toujours pas dévoilé les détails de leur programme électoral. Ils ont toutefois préparé le terrain en augmentant le financement en santé et en éducation. Dans le budget 2012 adopté mardi dernier, le gouvernement Redford a également mis l'accent sur les services sociaux.

Les néo-démocrates de Brian Mason militent, entre autres, pour mieux encadrer les tarifs d'électricité. Ils souhaitent également une meilleure gestion environnementale de l'exploitation des sables bitumineux, en plus d'une production propre du pétrole.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !