•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Prostitution : la police de Vancouver songe à modifier son approche

Deux prostituées dans la rue, la nuit
Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un nouveau code de conduite pour le traitement des prostituées a été présenté au conseil d'administration de la police de Vancouver. Il a pour but de prioriser la sécurité des prostituées plutôt que l'application de la loi.

Les policiers vancouvérois admettent qu'ils n'ont pas la confiance des travailleuses du sexe du quartier Downtown Eastside.

La nouvelle politique permettrait de bâtir cette confiance afin que les prostituées se sentent en mesure de s'adresser aux policiers si elles sont menacées ou encore pour partager de l'information.

Selon les nouvelles directives, un policier serait immédiatement affecté à l'enquête lorsqu'une prostituée se plaint de violence.

Lorsqu'il y a plainte du public contre une travailleuse du sexe pour nuisance publique, la police ferait appel à des groupes communautaires avant d'intervenir.

L'imposition d'amendes et les arrestations deviendraient des solutions de derniers recours.

Ces mesures sont déjà en place de façon officieuse depuis plusieurs années, mais selon le chef adjoint Warren Lemcke, une fois officielles, elles permettraient à la population de demander des comptes à la police.

La nouvelle politique sera étudiée et possiblement modifiée par le conseil d'administration avant d'être adoptée, ce qui pourrait prendre plusieurs mois.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !