•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Obésité chez les jeunes : intervenir avant la 6e année

Chargement de l’image

Photo : iStock

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Devant le nombre accru de jeunes souffrant d'embonpoint, de plus en plus de chercheurs ontariens s'intéressent à la question de l'obésité chez les enfants. Les recherches montrent que la tendance doit être renversée à un très bas âge, et rapidement, sans quoi les jeunes de cette génération risquent de ne pas vivre aussi longtemps que leurs parents.

Misty Rossiter, qui enseigne à l'Université Mount Saint-Vincent, à Halifax, est d'avis qu'il faut intervenir en bas âge. Elle publiera au cours des prochains mois une étude en cours depuis 2002 auprès de 280 enfants ontariens.

Ses recherches concluent que le poids, le surpoids ou l'obésité d'un jeune est habituellement déterminé dès qu'il atteint la 6e année.

Depuis cinq ans, neuf chercheurs de l'Université Brock analysent la santé vasculaire de 2500 jeunes âgés de 10 à 14 ans dans les écoles de la région de Niagara.

« Les jeunes dont la tension artérielle est élevée ont des artères qui durcissent et un coeur endommagé, ce qui un impact négatif sur leur santé cardiovasculaire », explique Debbie O'Leary, du Heart Institute de l'Université Brock.

« Dans la plupart de ces cas, les jeunes avaient un surpoids ou un problème d'obésité », poursuit son collègue Terrance Wade.

À lire demain : quelles sont les solutions?

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ontario