•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Chronologie des cinq ans de lutte pour sauver l'Hôpital Montfort

La grand rassemblement pour la survie de l'Hôpital Montfort.

La grand rassemblement pour la survie de l'Hôpital Montfort.

Radio-Canada

24 février 1997 : Annonce de la Commission de restructuration des services de santé de l'Ontario quant à la fermeture de l'Hôpital Montfort d'Ottawa.

27 février 1997 : Début de la campagne S.O.S. Montfort.

28 février 1997 : Le premier ministre du Québec, Lucien Bouchard, appuie la cause de l'Hôpital Montfort.

4 mars 1997 : La communauté des affaires remet un chèque de 20 000 $ à Gisèle Lalonde pour la lutte de la survie de l'hôpital.

5 mars 1997 : Des employés de tous les hôpitaux d'Ottawa manifestent contre les décisions de la Commission de restructuration.

18 mars 1997 : Bob Rae, ancien premier ministre de l'Ontario, signe la pétition de S.O.S. Montfort.

19 mars 1997 : Début de la campagne du ruban vert, en appui à la cause de l'Hôpital Montfort.

20 mars 1997 : 1500 étudiants francophones manifestent leur opposition à la fermeture annoncée de l'hôpital.

22 mars 1997 : 10 000 personnes participent au grand rassemblement de S.O.S. Montfort.

24 mars 1997 : Les politiciens et administrateurs croient que le grand rassemblement n'a pas aidé à renverser la décision de la Commission.

8 avril 1997 : L'Hôpital Montfort présente un rapport à la Commission de restructuration, lequel insiste sur le caractère essentiel de l'institution pour la communauté francophone de l'Ontario.

9 avril 1997 : La direction de l'Hôpital d'Ottawa affirme qu'elle est en faveur du maintien de l'Hôpital Montfort.

16 avril 1997 : De passage à Ottawa, le premier ministre ontarien, Mike Harris, affirme qu'il n'est pas question de revenir sur sa décision quant à la réorganisation des soins de santé en Ontario.

18 avril 1997 : Le premier ministre du Canada, Jean Chrétien, donne son appui moral pour la survie de l'hôpital.

6 août 1997 : Les membres du comité S.O.S. Montfort interpellent tous les premiers ministres provinciaux lors d'une rencontre à St-Andrews au Nouveau-Brunswick.

13 août 1997 : L'Ontario annonce que l'Hôpital Montfort restera ouvert pour en faire un centre de soins pour personnes âgées et un centre de psychiatrie. La communauté francophone réagit négativement.

20 mars 1998 : Célébrations du premier anniversaire du grand rassemblement.

4 juillet 1998 : Gisèle Lalonde renonce à la lutte pour la survie de l'Hôpital Montfort, car les négociations entre l'établissement et la Commission de restructuration ne mènent à rien. Elle reviendra sur sa décision quelques semaines plus tard.

28 juillet 1998 : Les défenseurs de l'Hôpital Montfort annoncent qu'il s'adresseront aux tribunaux.

13 août 1998 : Création du Fonds de résistance. L'objectif est d'amasser 100 000 $.

27 septembre 1998 : Gisèle Lalonde et Jean-Robert Gauthier reçoivent la médaille de l'Assemblée nationale du Québec pour souligner leur dévouement à la cause.

6 janvier 1999 : Le gouvernement fédéral annonce un investissement de 10 millions de dollars sur cinq ans à l'Hôpital Montfort pour la création d'un centre national de formation dans le domaine de la santé en français à Ottawa.

14 juin 1999 : Début des audiences de la Cour divisionnaire de l'Ontario.

29 novembre 1999 : La Cour divisionnaire de l'Ontario donne raison à l'Hôpital Montfort. Les droits des francophones sont enchâssés dans la Constitution.

13 décembre 1999 : La Commission de restructuration des soins de santé de l'Ontario annonce qu'elle ira en appel du jugement de la Cour divisionnaire. D'après le gouvernement Harris, il est faux de conclure que la Charte canadienne des droits et libertés protège le patrimoine culturel et linguistique de la minorité franco-ontarienne.

2 mars 2000 : La Cour d'appel de l'Ontario accepte d'entendre la cause de l'Hôpital Montfort.

14 mars 2000 : Début des audiences à la Cour d'appel de l'Ontario.

7 décembre 2001 : La Cour d'appel confirme la décision de la Cour divisionnaire en faveur de l'Hôpital Montfort.

1er février 2002 : Le gouvernement Harris annonce qu'il respecte la décision de la Cour d'appel et qu'il ne s'adressera pas à la Cour suprême.

22 mars 2002 : Célébration pour fêter la victoire de l'hôpital, cinq ans après le début de la lutte.

Société