•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Obésité chez les jeunes : une pression croissante sur le système de santé

Chargement de l’image

Photo : iStock

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

À l'heure des choix budgétaires, le gouvernement ontarien a-t-il les moyens de combattre l'obésité chez les jeunes? Des professionnels de la santé de la province sonnent pourtant l'alarme, à quelques jours du dépôt du budget. L'épidémie d'embonpoint et d'obésité chez les enfants et les adolescents met de la pression sur un système de santé déjà très sollicité.

Cette épidémie est d'autant plus inquiétante que des médecins ontariens voient maintenant dans leurs cliniques des bébés de deux ans et moins souffrant d'embonpoint ou d'obésité.

De plus en plus de jeunes souffrent de diabète de type 2 et d'hypertension, des maladies pourtant presque exclusivement réservées aux adultes il y a 30 ans à peine. Les conséquences pourraient être désastreuses si la tendance n'est pas renversée.

À Aurora, au nord de Toronto, le Dr Pierre Geoffroy s'inquiète pour les jeunes, et aussi pour les médecins qui font face à l'épidémie d'obésité.

« Les médecins, nous sommes habitués de penser à un diagnostic. Tandis que l'enfant qui vient avec un problème d'obésité, ce n'est pas quelque chose qui nous vient facilement, car c'est un nouveau problème », explique-t-il.

Pour y remédier, le Dr Geoffroy offre depuis 2008 une formation aux médecins.

« Honnêtement, je ne peux pas voir comment les médecins que nous avons aujourd'hui vont pouvoir continuer à prendre soin de tous les gens qui vont avoir des séquelles comme le diabète de l'embonpoint chez les jeunes et les personnes très âgés », fait-il valoir.

En 2009, l'obésité en Ontario coûtait 4,5 milliards de dollars en frais directs et indirects.

À quelques jours du budget ontarien, Randy Calvert, qui dirige le centre d'exercice et de nutrition de Hamilton, espère que les politiciens penseront aux résultats à long terme.

« Sans quoi, parents et enfants seront un jour en compétition pour le même lit d'hôpital. »

— Une citation de  Randy Calvert

La médecin-hygiéniste en chef de l'Ontario, Arlene King, salue l'annonce récente du gouvernement de son intention de réduire l'obésité infantile de 20 % d'ici cinq ans, mais il se demande comment la province y arrivera.

À lire demain : l'obésité chez les jeunes est devenu un secteur de recherche en ébulliton.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ontario