•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des records de chaleur pour inaugurer le printemps

Les clients profitent en grand nombre des terrasses du Marché By.

Les clients profitent en grand nombre des terrasses du Marché By.

Radio-Canada

La vague de chaleur qui déferle sur le Québec et l'Ontario depuis dimanche se poursuit avec le début du printemps. Montréal, Québec, Ottawa et Sherbrooke, notamment, devraient enregistrer de nouveaux records de chaleur pour un 20 mars.

Les maximums prévus pour ces quatre villes sont de 23 degrés pour Montréal et Sherbrooke, de 25 degrés pour Ottawa et de 15 degrés pour Québec. Le record de chaleur pour un 20 mars à Montréal est de 13,9 degrés (1946). Il est de 14,6 degrés à Ottawa (1995), de 9,1 degrés (entre 2005 et 2010) à Sherbrooke et de 6,9 à Québec (2010).

Les normales à ce temps-ci de l'année, à Montréal, sont de 4 degrés le jour, et de moins 5 la nuit.

Les températures oscillent autour de 20 degrés depuis le début de la semaine sur le sud-ouest et le centre du Québec. Du jamais vu en plus de 65 ans, affirment les météorologues.

Les températures exceptionnellement douces ne font cependant pas le bonheur de tous. La saison des sucres pourrait être écourtée, selon le président de la Fédération des producteurs acéricoles du Québec, Serge Beaulieu. Il estime qu'il produira 30 % de sirop d'érable en moins comparativement à une année normale.

Afin de garder en mémoire que l'été n'est peut-être pas encore à nos portes, soulignons que la température la plus froide enregistrée un 20 mars à Montréal était de moins 17,8 degrés (1949) et qu'il est tombé 58 cm de neige le 20 mars 1971.

Environnement