•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Aveos ferme ses usines canadiennes jusqu'à nouvel ordre

Logo d'Aveos
Logo de l'entreprise d'entretien aéronautique Aveos
Radio-Canada

Aveos, entreprise d'entretien aéronautique faisant affaire avec Air Canada, a fermé dimanche, et jusqu'à nouvel ordre, les portes de ses usines à Montréal, Winnipeg et Vancouver.

On ignore pour l'instant si cette fermeture est temporaire ou définitive.

Au total, environ 2400 travailleurs se retrouvent sans travail, dont 1800 à l'usine de Montréal, 350 à Winnipeg et 250 à Vancouver, sans compter des centaines de cadres et d'ingénieurs.

Le syndicat, qui représente aussi les mécaniciens, les manutentionnaires de bagages et les membres du personnel de maintenance en piste d'Air Canada, craignait pour l'avenir d'Aveos après que la société aérienne eut décidé de confier certaines de ses tâches à un sous-traitant à l'extérieur du pays.

Air Canada a transféré ses opérations d'entretien de trains d'atterrissage et des moteurs de l'extérieur des usines d'Aveos vers d'autres fournisseurs d'entretien, incluant la Chine. Air Canada a également retardé certains travaux jusqu'à l'automne.

À Montréal, c'est un collègue du chef mécanicien Ian Labrecque qui lui a appris la nouvelle. Il n'est pas étonné. « On savait que ça allait mal. Ils demandaient aux gens de prendre une semaine de congé », a-t-il raconté à Radio-Canada. Lui-même était en congé depuis une semaine et s'est fait dire par son supérieur de ne pas rentrer au travail lundi.

À Winnipeg, les 350 employés se sont fait dire par l'entreprise de quitter immédiatement l'usine et de ne pas revenir lundi. Le syndicat a indiqué qu'Air Canada, qui constitue l'essentiel de la clientèle d'Aveos, envoyait du travail à d'autres entreprises.

Le site Cyberpresse indiquait dimanche soir qu'Aveos avait l'intention de se placer sous la protection de la Loi sur la faillite et l'insolvabilité.

Aveos était une division d'Air Canada avant de devenir une compagnie indépendante en octobre 2007. Elle s'occupait de faire l'entretien de toute la mécanique des Airbus et Embraer du transporteur.

Avec les informations de La Presse canadienne

Colombie-Britannique et Yukon

Économie