•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les acériculteurs prévoient une « petite saison »

Le temps doux des prochains jours inquiète les producteurs de sirop d'érable.

Le temps doux des prochains jours inquiète les producteurs de sirop d'érable.

Photo : AP/David Duprey

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Plusieurs acériculteurs du Québec craignent que les températures exceptionnellement douces des prochains jours écourtent la saison des sucres.

« Avec les 14 jours en ligne sans gel la nuit, on pense qu'en milieu de la semaine, [la saison] devrait être finie dans notre région, dans le sud-ouest de Montréal, et jusqu'à Saint-Hyacinthe et même plus loin », affirme le président de la Fédération des producteurs acéricoles du Québec, Serge Beaulieu, qui a déjà commencé la récolte dans son érablière d'Ormstown, en Montérégie.

Après trois « très bonnes » années, M. Beaulieu estime qu'il produira 30 % de moins de sirop d'érable en 2012 comparativement à une année normale. Certains producteurs de sirop d'érable de l'Estrie anticipent plutôt des baisses de production pouvant dépasser 50 %.

Pour une « bonne coulée », rappelle Serge Beaulieu, il faut un gel pendant la nuit et des températures oscillant entre -2 et -4 degrés, et un dégel pendant le jour et des températures autour de 8 degrés.

Serge Beaulieu assure néanmoins que les prix n'augmenteront pas en raison de l'entreposage de barils de sirop d'érable. Plus de 36 millions de livres de sirop d'érable ou quelque 12 millions de litres sont en effet conservées bien à l'abri dans trois entrepôts de la province. Cette réserve de sirop assure un approvisionnement continu des marchés.

Ailleurs au pays, la sève des érables a aussi commencé à couler en Nouvelle-Écosse en raison du temps doux des dernières semaines, faisant craindre le pire aux acériculteurs.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !