•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tembec investit 190 millions de dollars à Témiscaming

L'usine de Tembec à Temiscaming

L'usine de Tembec à Temiscaming

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.


L'entreprise forestière Tembec investit 190 millions de dollars dans son usine de Témiscaming, en Abitibi-Témiscamingue. L'annonce a été faite vendredi devant, entre autres, le premier ministre Jean Charest.

Grâce à cet investissement, l'usine prévoit réduire ses émissions de dioxyde de soufre et accroître sa production d'électricité verte. Hydro-Québec s'engage à acheter ses surplus d'énergie.

L'usine de Témiscaming compte également augmenter sa production de cellulose de spécialités. Cette pâte raffinée est vendue comme composante de base pour une variété de produits de consommation tels que des produits pharmaceutiques, des aliments, des textiles, des plastiques et des cosmétiques.

Ce projet fera de l'usine de Témiscaming l'une des plus concurrentielles au monde dans le secteur des pâtes et des papiers.

Une citation de :James Lopez, président et chef de la direction de Tembec (par voie de communiqué)

Pour réaliser cet investissement, Tembec bénéficiera d'un prêt de 75 millions de dollars du gouvernement provincial. « À l'heure où l'industrie forestière mondiale est en changement, ce projet s'intègre parfaitement à notre stratégie de développement du secteur forestier québécois qui est axée sur l'essor de produits à valeur ajoutée », affirme Jean Charest par voie de communiqué.

Une fois les équipements mis en service, Tembec s'attend à récupérer son investissement en quatre ans, grâce aux nouveaux revenus tirés de l'électricité verte, de la production supplémentaire de cellulose de spécialités et de la réduction des coûts.

Ce projet représente la première phase d'un plan d'investissement en deux parties. La seconde phase, prévue pour 2014-2015, nécessitera un investissement de 120 millions de dollars.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !