•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une chaire de recherche sur les eaux minières à l'UQAT

La titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur le traitement passif des eaux minières contaminées, Carmen Mihaela Neculita

La titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur le traitement passif des eaux minières contaminées, Carmen Mihaela Neculita

Photo : Karine Mateu

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.


L'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) annonce la création de la Chaire de recherche du Canada sur le traitement passif des eaux minières contaminées.

L'objectif des recherches sera de trouver de meilleures façons de traiter les eaux minières contaminées, l'un des défis environnementaux de l'industrie minière.

La chaire aura un financement annuel de 100 000 $ et embauchera de 10 à 15 chercheurs.

Ils se pencheront entre autres sur l'efficacité d'une nouvelle technique prometteuse : la pile à combustible microbienne.

La professeure-chercheuse Carmen Mihaela Neculita sera la titulaire de la nouvelle chaire de recherche.

Elle explique que les travaux se feront en deux étapes. Les chercheurs tenteront d'abord de comprendre les mécanismes d'enlèvement des métaux. Ensuite, ils s'attarderont sur le design des systèmes de traitement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !