•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les frappes israéliennes se poursuivent sur la bande de Gaza

Des Palestiniens transportent les corps de leurs compatriotes tués par les bombardements de l'armée israélienne (10 mars 2012).
Des Palestiniens transportent les corps de leurs compatriotes tués par les bombardements de l'armée israélienne (10 mars 2012). Photo: AFP / MOHAMMED ABED
Radio-Canada

L'armée israélienne a poursuivi ses bombardements sur la bande de Gaza, portant à au moins 17 le nombre de morts depuis vendredi. Deux Palestiniens, dont un garçon de douze ans, ont été tués dimanche dans des raids aériens selon des sources médicales palestiniennes.

Des Palestiniens qui circulaient à moto ont notamment été tués lors de deux nouvelles frappes aériennes alors que des milliers de Gazaouis assistaient aux funérailles de leurs compatriotes tués la veille. Ils ont juré de venger « les martyrs ».

Les États-Unis ont condamné samedi « dans les termes les plus forts les tirs de roquettes menés par des terroristes depuis Gaza contre le sud d'Israël. »

Les États-Unis comme l'Union européenne ont exhorté toutes les parties à « rétablir le calme ». Les ministres des Affaires étrangères de la Ligue arabe réunis au Caire ont pour leur part condamné le « massacre ».

Des « contacts intensifs » étaient en cours samedi entre le Hamas et l'Égypte afin de mettre fin aux violences. « Nous souhaitons vraiment mettre fin à l'agression dans la bande de Gaza et les contacts que nous avons noués avec l'Égypte vont dans cette direction », a déclaré un porte-parole du Hamas à Gaza, Taher el-Nounou.

De son côté, le ministre israélien de la Défense, Ehoud Barak, a estimé que les violences pourraient encore « durer au moins un ou deux jours ».

Vendredi, dix Palestiniens, dont le chef des Comités de résistance populaire (CRP), Zouheir Al-Qaïssi, et un autre cadre de l'organisation, ont été tués dans la bande de Gaza lors d'une série de raids de l'aviation militaire israélienne. Des membres de la branche armée d'un mouvement radical, les Brigades Al-Qods, font partie des victimes.

L'armée israélienne a affirmé que les CRP étaient « responsables de la préparation d'une attaque terroriste qui devait avoir lieu via le Sinaï dans les prochains jours. »

Des groupes armés de la bande de Gaza ont riposté aux frappes en tirant près d'une centaine de roquettes en direction d'Israël. Plusieurs Israéliens ont été blessés, dont au moins un grièvement, selon l'armée israélienne.

Ces nouvelles frappes marquent les 24 heures les plus meurtrières à Gaza depuis l'opération militaire israélienne baptisée « plomb durci ». Une attaque aérienne avait alors causé la mort de 280 Palestiniens et blessé 600 personnes, en décembre 2008.

Avec les informations de Agence France-Presse, Associated Press, et Reuters

International