•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bertrand envisage de faire appel aux tribunaux pour conserver son école

École Ola-Léger
L'école Ola-Léger, à Bertrand.
Radio-Canada

La bataille des parents du village de Bertrand, au Nouveau-Brunswick, pour éviter la fermeture de leur école pourrait se transporter sur la scène juridique.

En réunion lundi soir, le comité de sauvegarde de l'école a décidé d'obtenir un avis juridique.

L'École Ola-Léger, qui est en sursis, ne fera plus l'objet de réparations majeures, selon les autorités scolaires.

Il s'agit là d'une mesure exceptionnelle au plan provincial et qui n'est pas acceptable aux yeux du maire de Bertrand, Yvon Godin. Il affirme que des collectes de fonds seront organisées pour financer la démarche juridique.

« Ils nous disent qu'on a un sursis de cinq ans et que l'école ne sera pas réparée autrement que pour des mesures sécuritaires. C'est cette partie-là, nous autres, qu'on conteste. C'est la seule école qui est traitée comme ça au Nouveau-Brunswick. On veut s'assurer que nos enfants ont droit à une école de qualité », affirme Yvon Godin.

La population de Bertrand se débat depuis plus d'un an pour préserver son école. L'an prochain déjà, l'établissement accueillera moins d'élèves parce que ceux de Maisonnette seront envoyés à l'école de Grande-Anse.

L'école Ola-Léger est en sursis jusqu'en 2016. Cela signifie que d'ici quatre ans, sa situation sera à nouveau évaluée et les parents pourraient être consultés à ce sujet.

Acadie

Éducation