•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La rénovation du Colisée coûtera moins cher que prévu

Colisée de Québec
Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La rénovation du vieux Colisée en vue d'accueillir une éventuelle équipe de la Ligue nationale de hockey (LNH) va coûter moins cher que les quelque 10,8 millions de dollars prévus.

Afin de réduire les coûts, le maire de Québec, Régis Labeaume, affirme que la Ville entend louer des équipements plutôt que les acheter. Ainsi, il en coûtera plutôt 6,8 millions de dollars pour mettre le vieil aréna aux normes de la Ligue nationale de hockey.

Régis Labeaume explique que le principal problème du vieux Colisée réside dans le fait qu'il est difficile d'y garder la température intérieure à environ 18 degrés celcius afin de répondre aux standards de la LNH.

La Ville louera des climatiseurs et deux déshumidificateurs. Ces derniers seront installés à l'intérieur du Colisée. La Ville dit qu'elle sera prête à faire les travaux en mai, mais seulement si une équipe de la LNH confirme son arrivée à Québec.

Les baies vitrées, les bandes de la patinoire et les filets protecteurs seront aussi remplacés.

Régis Labeaume, maire de Québec
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Régis Labeaume, maire de Québec

« À la fin mai, on serait prêt à entreprendre les travaux. Je le répète, mes relations vont très bien avec M. Bettman et je veux les garder comme telles. Ça ne veut rien dire. Ça veut juste dire qu'on serait prêt le cas échéant et qu'à partir de maintenant, on sait exactement où on s'en va et comment ça va coûter », a affirmé Régis Labeaume.

Site du nouvel amphithéâtre

Par ailleurs, le maire de Québec ajoute qu'il est de plus en plus probable que le site de l'hippodrome soit celui qui sera choisi pour la construction du nouvel amphithéâtre.

Ce site a évité toute contamination depuis les 100 dernières années.

Régis Labeaume a aussi souligné lundi après-midi que les relations sont bonnes entre lui et Pierre-Karl Péladeau. « On se parle quand on en a besoin. C'est sûr qu'on est considérés comme les deux petites soies du Québec, mais on est très francs l'un avec l'autre, on ne prend pas de détour. Les discussions sont courtes, mais sont claires. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !