•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vieillir en prison : les établissements sont mal adaptés

Des endroits sont réservés pour les malades dans certains pénitenciers fédéraux.

Des endroits sont réservés pour les malades dans certains pénitenciers fédéraux.

Radio-Canada

Les pénitenciers fédéraux sont mal équipés pour faire face au vieillissement de la population carcérale selon Howard Sapers, l'enquêteur correctionnel du Canada. Celui-ci sonne l'alarme dans son dernier rapport après avoir étudié cette problématique.

Au cours de la dernière décennie, le nombre de détenus âgés a doublé dans les pénitenciers fédéraux au Canada et chaque année, une cinquantaine de détenus meurent de causes naturelles.

Un hôpital dans une prison

C'est à l'hôpital régional du pénitencier Archambault, à Sainte-Anne-des-Plaines, que le Service correctionnel du Canada envoie les grands malades de tous les autres pénitenciers fédéraux du Québec. Certaines cellules y sont réservées spécifiquement pour les soins palliatifs. L'infirmière Johanne Gingras tente de soigner tous les détenus qui doivent recevoir des soins, mais la tâche est parfois difficile en raison du rythme de vie des détenus.

Johanne Gingras est infirmière à l'hôpital régional du pénitencier Archambault.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Johanne Gingras est infirmière à l'hôpital régional du pénitencier Archambault.

On a une clientèle qui est plus sédentaire et qui présente plus d'obésité, de diabète, d'hypertension et d'asthme.

Johanne Gingras, infirmière, hôpital régional du pénitencier Archambault

Johanne Gingras indique aussi que les accidents vasculaires cérébraux sont plus fréquents et que certains autres détenus utilisent des marchettes.

Extrait du rapport de l'enquêteur correctionnel du Canada

Les troubles de santé mentale les plus courants chez les délinquants âgés sont la dépression, la maladie d'Alzheimer, l'anxiété ainsi que la schizophrénie et la démence en fin de vie.

Une vie derrière les barreaux

Pierre Ouellet a passé 38 ans derrière les barreaux.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Pierre Ouellet a passé 38 ans derrière les barreaux.

Pierre Ouellet a passé 38 ans dans le système correctionnel canadien. L'homme de 63 ans, qui se trouve actuellement dans une maison de transition, est plutôt en forme, mais il confirme que les prisons sont mal adaptées pour les détenus vieillissants.

Ce sont de vieilles bâtisses qui n'ont pas été conçues en fonction des personnes handicapées ou à mobilité réduite.

Pierre Ouellet, ex-détenu

Il ajoute qu'il a remarqué que de plus en plus de détenus âgés de 50 ans ou plus commencent à purger une peine dans le système carcéral.

Statistiques dans les pénitenciers fédéraux

  • L'âge moyen dans les pénitenciers fédéraux est de 47 ans
  • 20 pour cent de la population carcérale a plus de 50 ans
  • 3000 personnes purgent des peines à perpétuité au Canada
L'enquêteur correctionnel du Canada, Howard SapersAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'enquêteur correctionnel du Canada, Howard Sapers

Un rapport accablant

Dans son dernier rapport, Howard Sapers écrit que plusieurs pénitenciers ont des couloirs trop étroits pour les fauteuils roulants, que les cellules sont trop petites pour y installer un lit d'hôpital et que plusieurs détenus doivent avoir recours aux autres prisonniers pour obtenir de l'aide.

M. Sapers ajoute que les lois canadiennes obligent le système carcéral à offrir des soins de santé aux détenus qui le nécessite. Par contre, les pénitenciers ne sont pas conçus pour les soins palliatifs et il déplore le manque de formation des agents correctionnels.

Certaines cellules peuvent difficilement accueillir un lit d'hôpital.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Certaines cellules peuvent difficilement accueillir un lit d'hôpital.

L'inspecteur croit que le projet de loi C-10, qui prévoit des peines plus longues, fera accroître les problèmes de vieillesses dans les prisons. Il recommande la construction d'ailes gériatriques dans les nouvelles prisons, mais pour le moment, le gouvernement fédéral n'a aucun projet en ce sens.

D'après un reportage de Rachel Gaulin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Politique fédérale