•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Le ministre des Finances Raymond Bachand

Le ministre des Finances du Québec, Raymond Bachand

Radio-Canada

Élu dans la circonscription d'Outremont lors d'une élection partielle en 2005, Raymond Bachand a succédé à Monique Jérôme-Forget à titre de ministre des Finances en avril 2009. Il détient aussi le portefeuille de ministre du Revenu depuis août 2010.

Depuis son accession au Conseil des ministres en 2006, M. Bachand a également eu les responsabilités du Développement économique et de la région de Montréal.

Titulaire d'un doctorat en administration des affaires de l'Université Harvard, Raymond Bachand a travaillé comme professeur adjoint à HEC Montréal de 1972 à 1977. Il est ensuite entré en politique en tant que directeur de cabinet du ministre péquiste du Travail, Pierre Marc Johnson, de 1977 à 1979, avant d'occuper le poste de secrétaire particulier du premier ministre René Lévesque, de 1979 à 1981.

Après ce passage en politique, Raymond Bachand est retourné dans le secteur privé, notamment comme vice-président de Métro-Richelieu puis de Culinar, avant d'entrer au Fonds de solidarité de la FTQ en 1994. Il en a pris la tête en 1997 et a occupé ce poste jusqu'en 2001. Il a ensuite passé trois années à la tête du cabinet Secor Conseil, avant le retour à la politique en 2005. Raymond Bachand s'est aussi impliqué dans divers conseils d'administration d'organismes, dont Oxfam-Québec et la Chambre de commerce du Montréal métropolitain.

Quelques citations de Raymond Bachand

[Sur le budget 2012-2013] Il n'y aura pas de milliards de nouveaux programmes, de nouvelles dépenses.

mars 2012

Il est hors de question pour nous, au Québec, de taxer les aliments.

février 2012

Je ne suis pas spectaculaire, je ne donne pas beaucoup de clips aux médias.

mars 2011

Je suis un bâtisseur. Après, je perds intérêt.

mars 2011

La finalité n'est pas d'équilibrer le budget, c'est d'être heureux comme peuple.

mars 2011

[Sur l'électricité] Le bas tarif entraîne chez le consommateur québécois une perception sous-évaluée de cette ressource précieuse.

mars 2010

Si on est capables de réfléchir à chaque service [...] - qu'est-ce qui est juste que je paye, qu'est-ce qui est juste que la collectivité paye? - on va commencer, je pense, à faire la révolution culturelle qui va faire qu'on va ultimement trouver ensemble une bonne solution.

février 2010

Politique provinciale

Économie