•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les enseignants entament une grève de trois jours dès lundi en C.-B.

susan Lambert est présidente de la Fédération des enseignants de la Colombie-Britannique

Susan Lambert est présidente de la Fédération des enseignants de la Colombie-Britannique

Photo : CBC

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les 41 000 professeurs des écoles publiques de la Colombie-Britannique lancent un mouvement de grève de trois jours dès le lundi 5 mars, a déclaré Susan Lambert, la présidente de la Fédération des enseignants de la province.

Les professeurs ont décidé à 87 % de cesser le travail lors d'un scrutin organisé mercredi soir. Sur les 32 209 enseignants qui ont déposé un bulletin, 27 946 ont voté pour un mandat de grève.

Mme Lambert dit être consciente des répercussions que subiront les parents et les élèves, mais estime que l'impasse dans les négociations a duré trop longtemps. Elle note être prête à poursuivre les pourparlers avec le gouvernement.

Les professeurs réclament notamment une augmentation de salaire de 15 % et de meilleurs avantages sociaux.

La grève a des gardes fous

Mardi, la Commission des relations du travail a donné le droit aux enseignants de faire grève trois jours de suite, du moment qu'ils donnent un préavis de deux jours. Ils pourraient ensuite faire la grève un jour par semaine, toujours avec un préavis de 48 heures.

Les enseignants avaient demandé à la Commission le droit de cesser le travail sans condition en raison d'une dispute qui les oppose au gouvernement de la province depuis la rentrée scolaire.

Entre-temps,le ministre de l'Éducation de la Colombie-Britannique, George Abbott, a présenté devant l'Assemblée législative un projet de loi interdisant la grève et le lock-out. Il a aussi annoncé qu'un médiateur serait nommé afin de proposer une série de recommandations pour résoudre le conflit d'ici la fin de l'année scolaire.

Cependant, la législation pourrait être débattue au cours de la prochaine semaine et adoptée la semaine suivante, ce qui laissera du temps aux enseignants d'exercer leur droit de grève.

Des élèves soutiennent les revendications

Plusieurs élèves de l'école secondaire Windermere afficheront un soutien à leurs professeurs vendredi. Ils n'iront pas en classe et manifesteront dans l'après-midi devant le Musée des beaux-arts de Vancouver.

Les élèves ont publié leur intention sur Facebook et plus de 12 000 personnes ont indiqué mercredi matin qu'elles participeraient à l'évènement.

Les organisateurs maintiennent qu'il ne s'agit pas seulement d'éviter d'aller en classe, mais d'envoyer un message au gouvernement et aux enseignants.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !