•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ambulances : temps d'attente inégaux au Manitoba

Centrale 911
Radio-Canada

Malgré un investissement important de la part du gouvernement provincial, les temps d'attente pour les services ambulanciers n'ont pas diminué depuis cinq ans dans les régions à l'extérieur de la capitale manitobaine, révèle une enquête de CBC.

Les ambulances du Manitoba peuvent mettre plus ou moins de temps à se rendre sur les lieux d'une urgence en fonction de l'endroit où vivent les citoyens.

Dans des cas extrêmes, l'attente peut même être de plusieurs heures.

L'histoire de Wanetta Bjork

Le 25 décembre 2007, peu après 2 h du matin, Wanetta Bjork, enceinte, commence à ressentir les premières contractions.

Cette mère célibataire, qui vit dans la communauté éloignée de Hollow Water, située à 200 km au nord de Winnipeg, appelle le 911. On lui indique alors qu'une ambulance sera chez elle dans 45 minutes.

À ce moment-là, elle n'était plus capable de se lever et est restée allongée, seule, sur le sol de la cuisine où elle a fini par mettre au monde son enfant, aidée par téléphone d'une infirmière.

L'ambulance est finalement arrivée quatre heures plus tard et Wanetta Bjork avait perdu beaucoup de sang.

Ils ont dû me faire une transfusion sanguine et ils m'ont dit que si j'avais dû attendre 20 minutes de plus, je n'aurais probablement pas survécu.

Wanetta Bjork

Un investissement qui n'a pas réduit le temps d'attente

Le gouvernement du Manitoba a indiqué à CBC/Radio-Canada avoir investi 30 millions de dollars ces cinq dernières années pour améliorer son service ambulancier.

Cependant, selon des documents obtenus en vertu de la Loi sur l'accès à l'information, le temps d'attente moyen, excluant Winnipeg, s'avère le même qu'il y six ans, soit environ 16 minutes.

Les pires endroits où vivre au Manitoba si on a besoin d'une ambulance :

Délai moyen d'intervention :
Chemawawin : 61 min
Bissett : 43 min
Winnipegosis : 41 min

La province a mis en place une ligne directrice pour les délais d'intervention dans chaque communauté. Toutefois, plus de la moitié des communautés manitobaines ont échoué à respecter ces directives.

Les planificateurs ne pouvaient pas prévoir l'augmentation du nombre d'appels au service ambulancier, selon la directrice des Services médicaux d'urgence de la province, Brenda Gregory.

« Nous voulons vraiment nous assurer que le temps d'attente est approprié », affirme-t-elle, tout en précisant que la priorité du gouvernement est plutôt la formation des ambulanciers.

Pour Mme Bjork, une meilleure formation est bien futile si les ambulances arrivent trop tard.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Société