•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Aéroport de Neuville : Agnès Maltais critique le fédéral

Agnès Maltais

Agnès Maltais appuie les opposants à l'aéroport de Neuville

Radio-Canada

Les citoyens de Neuville qui s'opposent à la construction d'un aéroport sur le territoire de la municipalité obtiennent l'appui de la députée péquiste de Taschereau, Agnès Maltais.

La députée accuse le gouvernement du Québec d'avoir capitulé devant le fédéral, et elle se dit dégoûtée par l'attitude de celui-ci. Rappelons que les lois fédérales ont préséance sur la loi québécoise de protection du territoire agricole.

Les citoyens, que la députée a rencontrés lundi, disent ne pas comprendre pourquoi le gouvernement du Québec ne peut pas intervenir en vertu de sa loi de protection des terres agricoles.

Ils disent que des tonnes de bonne terre sont quotidiennement vendues par les promoteurs du petit aéroport qui a commencé les travaux d'aménagement, et que l'inaction des gouvernements provincial et fédéral menace toutes les terres arables du Québec.

Le ministre fédéral Denis Lebel a fait valoir vendredi dernier qu'en vertu d'une décision de la Cour suprême, le gouvernement fédéral avait pleine juridiction dans ce dossier. Il a ajouté que le ministre fédéral des Transports se doit d'encourager le développement du transport aérien et non de l'empêcher. Cette déclaration qui a fait bondir Agnès Maltais.

« Le jugement de la Cour suprême permet comme conséquence directe la vente de bonnes terres arables et la vente de bonne terre qui sort par camions actuellement. C'est entre 250 $ et 350 $ le camion. C'est donc une valeur d'un demi-million de dollars qui a été achetée pour, à peu près, de 60 000 $ à 80 000 $. C'est le retour du Far West sur nos terres agricoles », a-t-elle déclaré.

Agnès Maltais réclame que les deux gouvernements revoient tout ce dossier.

Québec

Environnement