•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Syrie : un référendum constitutionnel sur fond de violences

Chargement de l’image

Un bureau de vote à Damas le 26 février 2012

Photo : AFP / ANWAR AMRO

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les bureaux de vote pour le référendum sur une nouvelle Constitution syrienne ont ouvert leurs portes dimanche à 7h heure locale. Quelque 14 millions de Syriens sont appelés aux urnes pour un texte, qui maintient de larges prérogatives au chef de l'État tout en supprimant la prééminence au parti Baas au pouvoir depuis un demi-siècle.

Il s'inscrit dans le cadre des réformes promises par le régime pour tenter de calmer la contestation.

Le président Bachar Al-Assad, de plus en plus critiqué à l'intérieur de son pays et par la communauté internationale, s'est même engagé à organiser des élections législatives si la constitution est adoptée.

L'opposition, n'y voit aucun signe de changement et appelle à boycotter le vote.

« Personne ne va aller voter. C'est une constitution rédigée pour plaire à Bachar [Al-Assad] et pendant ce temps on nous bombarde et on nous tue », a dénoncé un militant de l'opposition joint par Skype par l'agence Reuters.

À quelques heures du scrutin, les militants de l'opposition avaient d'ailleurs l'intention de manifester près des bureaux de vote.

Chargement de l’image
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Bureau de vote dans la circonscription de Damas le 26 février 2012

Photo : AFP / ANWAR AMRO

L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) affirme que 13 personnes, dont neuf civils, ont été tuées dimanche à Homs, ville rebelle dans le centre du pays. La répression a fait au moins 7600 morts selon des militants, les violences se poursuivant après plus de 11 mois de révolte. Les violences ont encore fait près de 100 morts, samedi.

Le CICR tente toujours de faire évacuer les blessés à Homs

Par ailleurs, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) n'a pu obtenir l'accès au quartier de Baba Amr dans la ville de Homs, pilonnée sans relâche depuis près d'un mois par les forces syriennes.

Après avoir réussi à évacuer 27 personnes, vendredi, les négociations engagées pour faire évacuer des blessés, dont des journalistes occidentaux, n'ont pas donné de résultat concret, samedi, selon un porte-parole de la Croix-Rouge à Genève.

Chargement de l’image
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Funérailles de victimes des violences à Homs en Syrie

Photo : AFP

Avec les informations de Agence France-Presse, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !