•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Manifestation étudiante : circulation perturbée à Montréal

Manifestation étudiante
Radio-Canada

Des milliers d'étudiants opposés à la hausse des droits de scolarité ont manifesté au centre-ville de Montréal.

Dans l'ensemble, la marche s'est bien déroulée. Quelques centaines de manifestants ont cependant décidé de poursuivre la manifestation. Vers 15 h 30, ils ont commencé à se diriger vers le pont Jacques-Cartier, puis certains d'entre eux ont accédé au tablier. Peu après 16 h, la Société du pont Jacques-Cartier a pris la décision de fermer le pont dans les deux directions pour des raisons de sécurité, ce qui a entravé la circulation dans le périmètre en pleine heure de pointe.

Les policiers antiémeutes du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) ont réussi à disperser les manifestants dans un calme relatifs. Ils ont eu recours au poivre de Cayenne pour réussir à repousser un petit groupe de personnes qui résistait. Puis, les automobiles ont lentement pu recommencer à circuler dans le secteur. En tout, le pont a été fermé durant environ 45 minutes.

Les manifestants repoussés par les policiers près du pont Jacques-CartierLes manifestants repoussés par les policiers près du pont Jacques-Cartier

Les policiers du SPVM ont ensuite refoulé les manifestants jusqu'au parc Émilie-Gamelin où la tension a monté d'un cran. Quelques altercations ont eu lieu entre les forces de l'ordre et une quarantaine d'étudiants, et un manifestant a été arrêté.

La police évalue qu'entre 10 000 et 15 000 étudiants ont défilé plus tôt dans les rues, rejoignant les évaluations de la Coalition large de l'Association pour une solidarité syndicale étudiante (CLASSE).

Ça fait deux ans qu'on dit au gouvernement que cette hausse-là est nuisible pour la population, en particulier les plus démunis, la classe moyenne, les femmes, les familles. Nous, on revendique que le gouvernement recule sur cette hausse-là.

Jeanne Reynolds de la CLASSE

Les étudiants se sont d'abord rassemblés au square Philips vers 13 h avant de se mettre en marche dans les rues du centre-ville. Des étudiants de Québec et de Mont-Laurier s'étaient joints aux étudiants montréalais pour cette manifestation.

Aux quelque 47 000 étudiants actuellement en grève illimitée, s'ajoutent aujourd'hui environ 25 000 étudiants ayant voté une grève d'un jour. Au total, 62 000 étudiants sont donc en grève, jeudi.

Malgré la grève, à l'Université de Montréal, on demande aux enseignants de se rendre en classe pour les cours. Une porte-parole de l'institution dit toutefois aux enseignants de ne pas donner de cours si leur sécurité est menacée, par exemple si les étudiants mettent en place des piquets de grève.

Au cours des deux prochaines semaines, 90 000 étudiants représentés par une quarantaine d'associations se prononceront sur le déclenchement de la grève dans leur institution.

Des étudiants qui militent en faveur de la hausse des droits de scolarité

En marge des quelques dizaines de milliers d'étudiants en grève pour manifester contre la hausse des frais de scolarité, un mouvement se forme pour militer en faveur de la hausse des droits de scolarité, tel que décrétée par le gouvernement Charest. Lire la chronique de Bruno Maltais

Le trajet de la manifestation étudiante du 23 février. Les étudiants sont partis du square Philips à 13 h.Le trajet de la manifestation étudiante du 23 février. Les étudiants partiront du square Philips à 13 heures.

Activités sportives

Société