ICI Radio-Canada

Vous naviguez sur le nouveau site

Aide à la navigation
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Réactions positives aux résultats de la Caisse de dépôt, mais des critiques

Caisse de dépôt et placement du Québec

(archives)

Radio-Canada

Le premier ministre du Québec, Jean Charest, ainsi que le ministre des Finances, Raymond Bachand, se disent très satisfaits des résultats de l'exercice financier 2011 de la Caisse de dépôt et placement du Québec, dévoilés jeudi matin.

« Ce rendement de premier quartile, obtenu dans un environnement économique mondial difficile, volatil et turbulent, démontre la qualité de l'équipe de gestion en place. Depuis le deuxième semestre de 2009, la Caisse est dans le premier quartile. Pour les années 2009, 2010 et 2011, le rendement annualisé s'élève à 9,1 %. Ces rendements démontrent, une fois de plus, que la Caisse est une institution de classe mondiale. Elle a livré la marchandise », souligne M. Bachand.

Tout en soulignant la solidité des fondations financières de la Caisse, le ministre Bachand a tenu à féliciter Michael Sabia et son équipe pour le travail qu'ils ont accompli au cours de l'année dernière.

Les responsables gouvernementaux ne sont pas les seuls à se féliciter des bons résultats de la Caisse. Michel Nadeau, le directeur général de l'Institut sur la gouvernance d'organisations privées et publiques, a lui aussi salué la performance de Michael Sabia et de ses collaborateurs.

« Je pense qu'il faut leur envoyer des fleurs et du chocolat, pour une troisième année de suite. Mais je pense que M. Sabia et son équipe le méritent. Ils ont eu une attitude très prudente, très conservatrice. Ils ont mis beaucoup d'argent dans les revenus fixes, les obligations, dans les infrastructures, dans l'immobilier. Très peu en actions. C'était la stratégie. M. Sabia était là. Je lui ai donné un A plus l'an passé au chapitre du rendement. Je lui reconfirme son A plus », dit-il.

Notes discordantes

L'Association québécoise des retraités des secteurs public et parapublic (AQRP) s'est de son côté dite très déçue des résultats de la Caisse de dépôt.

« Le rendement de 4 % obtenu par la Caisse en 2011 est insuffisant pour soutenir les régimes de retraite des secteurs public et parapublic, qui ont besoin d'un rendement à long terme de 7 % afin d'honorer les promesses de rentes faites aux travailleurs de l'État. Le rendement de 9,1 % sur trois ans est par ailleurs bien loin du rendement de 13,4 % exigé par le gouvernement et les syndicats pour verser l'indexation des rentes aux personnes retraitées », déplore la présidente de l'AQRP, Madelaine Michaud.

Environ 55 % de l'actif net de 159 milliards de dollars géré par la Caisse appartient aux régimes de retraite des secteurs public et parapublic. En 2008, les principaux fonds destinés à ces régimes ont perdu environ 20 milliards de dollars.

Quant aux partis d'opposition, ils critiquent certaines décisions de la Caisse.

« En matière de langue et d'investissements dans les sables bitumineux, je ne peux pas dire que je suis satisfait, loin de là », indique le député péquiste de Rousseau, Nicolas Marceau.

Le chef de la CAQ, François Legault, juge par ailleurs que la Caisse n'en fait pas assez au Québec. « Les investissements sont encore minimes dans les entreprises québécoises. La majeure partie des investissements sont faits dans des obligations ou de la dette », affirme-t-il.

La direction de la Caisse de dépôt souligne cependant avoir gonflé de 4,5 milliards de dollars la valeur de ses investissements québécois.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Économie