ICI Radio-Canada

Vous naviguez sur le nouveau site

Aide à la navigation
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un rendement de 4 % pour la Caisse de dépôt

Logo de la Caisse de dépôt et placement du Québec

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Radio-Canada

Malgré les perturbations économiques l'an dernier, la Caisse de dépôt et placement du Québec est parvenue à afficher un rendement positif, mais qui reste tout de même légèrement inférieur à son indice de référence.

Ses actifs se sont appréciés de 4 % pour l'ensemble de 2011 par rapport à son indice de référence de 4,2 %. Ils ont atteint 159 milliards de dollars au 31 décembre dernier, soit une hausse de 7,2 milliards de dollars de ses actifs.

Décrivant l'année 2011 comme étant turbulente, volatile et compliquée, le président et chef de la direction de la Caisse, Michael Sabia, avance que son institution a enregistré « la meilleure performance de ces dernières années » dans ce contexte.

La Caisse, qui gère les fonds de régimes publics de retraite et de régime d'assurances, a reçu des dépôts nets de 1,5 milliard l'an dernier auquel s'ajoutent ses revenus de placements de 5,7 milliards de dollars.

Les bourses, qui ont été secouées au cours des derniers mois entre autres par la crise de la dette en Europe et le ralentissement de la croissance économique, ont plombé les résultats de la Caisse. La valeur de ses actions a reculé de 4,2 % en 2011, soit une perte de 3,3 milliards de dollars. Ce sont les rendements de ses obligations, de ses dettes immobilières et de ses placements privés qui ont permis de compenser et de dégager des excédents.

M. Sabia souligne que son organisation a « déployé beaucoup d'efforts » depuis 2009 pour « composer avec des marchés turbulents ». L'institution s'est notamment départie de dettes immobilières aux États-Unis pour se concentrer sur le marché canadien et elle a également restreint son recours aux produits dérivés, qui ne sont plus utilisés pour spéculer. La Caisse a aussi revu la répartition de ses actifs en repensant sa présence sur les marchés boursiers.

En 2010, la Caisse avait affiché un rendement de 13,6 %. L'année précédente, elle gagnait 10 % après un recul record de ses actifs de 25 % en 2008 en pleine crise financière.

Par ailleurs, la Caisse précise avoir accru ses investissements au Québec. Ses actifs dans la province ont progressé de 4,5 milliards de dollars à 41 milliards de dollars par des investissements entre autres dans l'Industrielle Alliance ou encore dans la forestière Kruger.

« Nous savons que nous avons devant nous beaucoup de travail ardu », a mentionné M. Sabia. Pour les prochains mois, la Caisse compte notamment investir dans l'immobilier, entre autres au Brésil, mais aussi aux États-Unis et en Europe. La Caisse, a souligné son président, ne doit pas perdre de vu les opportunités d'investissements, malgré le contexte de turbulences, ajoutant qu'elle avait la flexibilité financière pour le faire.

Plusieurs réactions aux résultats de la Caisse de dépôt sont positives. Certains commentaires moins enthousiastes se sont toutefois fait entendre, entre autres de la part de l'Association québécoise des retraités des secteurs public et parapublic.

Économie