Vous naviguez sur le nouveau site

Aide à la navigation
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Occupons Wall Street s'organise en vue du 4 juillet

Des manifestants appartenant au mouvement Occupons Wall Street ont envahi le square Foley, à Manhattan, le 17 novembre 2011.

Des manifestants appartenant au mouvement Occupons Wall Street ont envahi le square Foley, à Manhattan, le 17 novembre 2011.

Photo : La Presse canadienne / AP/Henny Ray Abrams

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un groupe de protestataires associé au mouvement Occupons Wall Street prévoit élire 876 délégués originaires des quatre coins des États-Unis et tenir une assemblée générale nationale à Philadelphie le 4 juillet afin de poursuivre leur dénonciation du capitalisme et des inégalités économiques.

L'association, baptisée « Groupe de travail de la déclaration du 99 % », a déclaré mercredi que les délégués seront sélectionnés au cours d'une élection qui se déroulera en ligne et qui couvrira l'ensemble du pays, au début juin. Le vote sera sécurisé.

Une rencontre aura ensuite lieu à Philadelphie, ville où a été adoptée la Constitution américaine, afin de rédiger et de ratifier « une pétition pour la réparation de préjudices ».

La convention aura lieu dans la semaine du 2 juillet. Une conférence de presse doit avoir lieu le 4 juillet devant Independence Hall, l'établissement de Philadelphie où fut signée la Déclaration d'indépendance (1776), et où fut adoptée la Constitution américaine (1787).

Tout citoyen américain âgé de 18 ans et plus peut se présenter comme candidat, a indiqué Michael S. Pollok, un avocat ayant travaillé avec des manifestants qui ont été arrêtés sur le pont de Brooklyn l'an dernier et qui a cofondé le groupe de travail.

Au cours d'une entrevue avec Associated Press, l'avocat a déclaré que l'organisation avait « le sentiment que de suivre les pas des Pères fondateurs était la bonne chose à faire ».

En 1776, la Déclaration d'indépendance a été adoptée à Philadelphie. Elle soulignait que l'incapacité du roi George III à réparer les préjudices énumérés par les colonies était l'une des raisons de faire sécession.

Les organisateurs n'ont pas encore déterminé quels préjudices devraient être inclus dans leur document, a indiqué Me Pollok, mais il sera certainement question de minimiser l'importance de l'argent en politique, de régler la crise des saisies hypothécaires et d'aider les étudiants à éponger leurs dettes d'études.

Le document sera ensuite distribué à la Maison-Blanche, aux juges de la Cour suprême et aux membres du Congrès américain, selon l'avocat.

Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !