•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un patron attentif signifie des employés heureux

Des employés au travail
Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le fait d'être heureux ou malheureux au travail pourrait être dû en partie au style de gestion de son patron, selon une étude qui sera publiée dans le Journal of Business and Psychology de Springer.

La recherche démontre que le bien-être des employés est en général amoindri par un supérieur qui ne semble pas valoriser leurs contributions individuelles ou exerce un contrôle excessif en utilisant des menaces comme motivation.

Les chercheurs ont constaté que la satisfaction des besoins psychologiques de base en matière d'autonomie, de compétence et d'affiliation sociale joue un rôle primordial dans l'amélioration ou la dégradation du bien-être au travail. Ils croient ainsi que les pratiques de gestion devraient être orientées vers l'augmentation de la satisfaction de ces besoins, par exemple en offrant plus de choix aux employés.

Selon les chercheurs, une mauvaise gestion des besoins psychologiques des employés peut avoir des répercussions économiques sur l'entreprise. Ils estiment en effet que 25 % de la performance d'un employé découle du bien-être qu'il a au travail. L'inefficacité d'un travailleur pourrait donc être causée par un employeur trop autoritaire ou pas assez à l'écoute.

La méthodologie

L'étude a été basée sur deux enquêtes menées auprès de 468 et de 650 employés, respectivement, provenant de petites, moyennes et grandes entreprises françaises.

Les participants ont dû répondre à des questionnaires portant sur leur perception du style de gestion de leur superviseur et sur les conséquences découlant de leur sentiment par rapport au soutien de leur entreprise.

L'étude a été réalisée par cinq chercheurs, dont le professeur Jacques Forest, du Département d'organisation et ressources humaines de l'École des sciences de la gestion de l'Université du Québec à Montréal. Ce dernier s'est joint à quatre professeurs du Département de psychologie de l'Université François-Rabelais de Tours, en France.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !