•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cyberguerre : les armes de demain

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'Occident devrait-il attaquer l'Iran pour freiner son programme nucléaire? L'idée revient constamment dans l'actualité, mais en réalité, un virus informatique a déjà réussi à perturber les activités nucléaires iraniennes par une frappe discrète et chirurgicale.

En juin 2010, une compagnie de sécurité informatique a découvert un nouveau virus chez l'un de ses clients en Iran. Stuxnet a infecté des milliers d'ordinateurs, mais ce que personne ne sait à l'époque, c'est que le virus a réussi à perturber les activités du programme d'enrichissement nucléaire iranien.

Plusieurs analystes croient maintenant que Stuxnet est le virus le plus sophistiqué de l'histoire et qu'il risque d'ouvrir la voie aux types de cyberarmes qui pourraient être utilisées demain.

D'ailleurs, les États-Unis, le Canada et des dizaines d'autres pays investissent déjà des milliards de dollars pour se prémunir contre des attaques informatiques d'envergure, mais aussi pour élaborer des offensives dans ce nouveau type de conflit : la cyberguerre.

D'après un reportage d'Yvan Côté et François Mouton

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !