•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une yourte mongole à Attawapiskat

La yourte mongole à Attawapiskat

La yourte mongole à Attawapiskat

Photo : Claude G. Gagnon

Radio-Canada

Il n'y a pas que les maisons modulaires qui ont traversé la route de glace pour se rendre à Attawapiskat, une yourte mongole trône désormais au coeur du terrain de jeu de la réserve, tout près de la rivière.

Cette yourte, qui est l'habitat traditionnel des peuples de Mongolie, a été offerte par l'organisme Globetrucker, afin de permettre aux jeunes Autochtones village d'avoir un endroit où se rassembler et d'avoir des activités de groupes.

Ce n'est d'ailleurs pas sans plusieurs difficultés que l'abri rond de neuf mètres de diamètre a pu être installé dans la réserve. Un camion semi-remorque a transporté cette yourte d'Aylmer au Québec, jusqu'à Cochrane. Le poids lourd a ensuite été embarqué sur le train de marchandises d'Ontario Northland jusqu'à Moosonee et roulé sur la route de glace. Toutefois, le chauffeur a fait deux sorties de route et l'équipe a plus de huit heures pour se dégager de sa fâcheuse situation.

La yourte sera réparée

La yourte sera réparée

Photo : Claude G. Gagnon

Sitôt arrivée, sitôt saccagée

Si c'est avec les meilleures intentions que l'organisme s'est démené pour amener la yourte mongole dans la réserve, celle-ci a été la cible de vandales peu après le départ de l'équipe de Globetrucker.

Selon le jeune adulte, embauché par le conseil de bande, pour veiller sur la yourte, quelques minutes à peine après l'installation, des vandales avaient déjà défoncé la porte d'entrée et tenté de forcer la deuxième porte. Il n'y a aucun dommage à l'intérieur.

Le gardien de la yourte assure qu'elle sera réparée et que les gens du village en feront bon usage. Au printemps, elle sera déplacée dans l'Île Attawapiskat sur la rivière du même nom, presque en face du village. Elle servira de lieu de rassemblement pour les nombreux chasseurs d'oies sauvages.

D'après les informations de Claude Gagnon

Ontario

Autochtones