•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Feuille de route linguistique : la FCFA s'inquiète de l'absence de consultation

Marie-France Kenny, présidente de la Fédération des communautés francophones et acadienne.

Marie-France Kenny, présidente de la Fédération des communautés francophones et acadienne.

Radio-Canada

La Fédération des communautés francophones et acadiennes (FCFA) espère que le gouvernement fédéral reviendra sur sa décision de ne pas organiser de consultation publique sur le renouvellement de la feuille de route linguistique.

« On a entrepris des démarches pour savoir comment rectifier le tir », a expliqué la présidente de la FCFA, Marie-France Kenny. « Nous voulons voir comment on peut régler avec le gouvernement cette situation-là. »

Patrimoine canadien a fait part de son intention de se servir de comparutions devant le comité parlementaire qui ont eu lieu avant les fêtes, plutôt que de tenir des consultations particulières sur la feuille de route. Dans ces interventions, les organismes représentant les communautés de minorités linguistiques ont fait des commentaires sur l'application de l'actuelle feuille de route.

« Ça n'était pas des positions [...] qui étaient axées sur l'avenir », insiste Mme Kenny, qui se dit surprise que le gouvernement utilise ces contributions pour préparer la prochaine feuille de route.

La FCFA ne pense pas pour autant porter plainte dans l'immédiat auprès du commissaire aux langues officielles, comme l'ont fait des députés néo-démocrates.

La feuille de route linguistique fixe les priorités du gouvernement fédéral en termes de soutien financier à apporter aux communautés francophones ou anglophones en situation minoritaire. L'actuelle feuille de route a été présentée en 2008 pour la période allant jusqu'en 2013.

Société